Cet article date de plus de cinq ans.

Affaire Tapie : Christine Lagarde comparait devant la justice pour "négligence"

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Affaire Tapie : Christine Lagarde comparait pour "négligence"
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

L'ancienne ministre de l'Économie et des Finances Christine Lagarde comparait pour "négligence" dans le dossier qui oppose Bernard Tapie au Crédit lyonnais. France 3 revient sur les faits.

C'est un procès rare dans l'histoire de la Ve République. 6 députés, 6 sénateurs et 3 magistrats vont devoir juger l'ancienne ministre de l'Économie et des Finances Christine Lagarde. La patronne du Fonds monétaire international (FMI) est accusée de "négligence" dans la gestion de l'arbitrage qui avait permis à Bernard Tapie d'empocher plus de 400 millions d'euros d'argent public dans l'affaire qui l'opposait au Crédit lyonnais.

Accusée de ne pas avoir protégé les intérêts de l'État

Voici les faits : en 1993, Bernard Tapie confie la vente de la société Adidas au Crédit lyonnais. L'ancienne banque publique décide d'acheter son entreprise pour un montant de 300 millions d'euros avant de la revendre quelques mois plus tard, 700 millions d'euros, ce qui provoque la colère de ce dernier. Après 15 ans de bataille judiciaire, il s'en remet à un arbitrage privé validé par Christine Lagarde, alors ministre de l'Économie et des Finances. L'homme d'affaires obtient un dédommagement de 400 millions d'euros. Cependant, en 2015, la justice a annulé l'arbitrage, car la neutralité d'un des arbitres est mise en doute, ainsi que celle de Christine Lagarde, accusée de ne pas avoir assez protégé les intérêts de l'État. Des accusations qu'elles réfutent en bloc. "J'ai essayé de faire tout mon travail, le mieux possible, dans la limite de ce que je savais" a déclaré l'actuelle patronne du FMI.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.