Affaire de l'arbitrage du Crédit lyonnais : le tribunal correctionnel de Paris prononce une relaxe générale

Accusé d'escroquerie, Bernard Tapie a finalement été relaxé mardi 9 juillet par le tribunal correctionnel de Paris, ainsi que tous les autres prévenus.

France 2

Malade, Bernard Tapie n'était pas présent mardi 9 juillet lorsque sa relaxe a été prononcée. C'est donc par téléphone qu'il a appris la nouvelle. "Il était très très ému. Je voudrais saluer cette décision qui honore grandement la magistrature", a confié Me Hervé Témime, son avocat. Jointe par téléphone, l'épouse de Bernard Tapie salue la décision de la présidente du tribunal correctionnel. "On est tous fous de joie. Et je trouve que cette femme a été extraordinaire", a réagi Dominique Tapie.

Stéphane Richard relaxé

Pendant tout le procès, Bernard Tapie s'était acharné à démontrer qu'il n'était pas l'organisateur de l'arbitrage de 404 millions d'euros pour régler le contentieux avec le Crédit Lyonnais dans la vente d'Adidas, qui lui avait octroyé en 2008. Le parquet avait requis contre lui cinq ans de prison ferme. Les autres prévenus ont également été relaxés, à commencer par Stéphane Richard, PDG d'Orange. Il était à l'époque le directeur de cabinet de Christine Lagarde, alors ministre de l'Économie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Tapie, au palais de justice de Paris, le 4 avril 2019.
Bernard Tapie, au palais de justice de Paris, le 4 avril 2019. (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)