Richard Ferrand mis en examen : une affaire embarrassante pour l'exécutif

Le président de l'Assemblée nationale, fidèle de la première heure d'Emmanuel Macron, a été mis en examen jeudi 12 septembre dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne.

FRANCE 2

Coup dur pour Richard Ferrand. Le président de l'Assemblée nationale a été mis en examen dans la nuit de mercredi à jeudi 12 septembre pour "prise illégale d'intérêts" dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Mais ce fidèle d'Emmanuel Macron est catégorique : il ne quittera pas le perchoir. "Richard Ferrand l'a fait savoir dans un communiqué après presque 15 heures d'audition. Il se dit déterminé à poursuivre la mission que lui ont confiée ses paires et ses électeurs", explique jeudi matin Chloé Tixier, en direct de l'Assemblée nationale.

La majorité fait bloc derrière Ferrand

Dès son élection en 2018, l'ancien socialiste avait déjà fait comprendre à demi-mot qu'il ne démissionnerait pas en cas de mise en examen. Richard Ferrand bénéficie également du soutien de la majorité. Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée, estime jeudi matin qu'il doit rester président du Palais-Bourbon et qu'il a la confiance d'une large majorité de députés. Mais la situation est inédite : "Richard Ferrand est le premier président de l'Assemblée nationale à être mis en examen pendant son mandat", rappelle la journaliste de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Ferrand se rend à l\'Elysée, à Paris, le 11 mars 2019. 
Richard Ferrand se rend à l'Elysée, à Paris, le 11 mars 2019.  (BERTRAND GUAY / AFP)