Mutuelles de Bretagne : Richard Ferrand mis en examen pour "prise illégale d'intérêts"

Le président de l'Assemblée nationale est soupçonné d'avoir favorisé sa compagne lors d'une opération immobilière alors qu'il dirigeait les Mutuelles de Bretagne.

FRANCE 2

L'affaire des Mutuelles de Bretagne avait été révélée en mai 2017 par le Canard enchaîné. Richard Ferrand, directeur de ces mutuelles entre 1998 et 2012, est soupçonné d'avoir favorisé sa compagne lors d'une opération immobilière. Le procureur de la République de Brest (Finistère) ouvre alors une enquête préliminaire, finalement classée sans suite. Mais l'affaire aura coûté à l'ancien socialiste son poste de ministre de la Cohésion des territoires. Dans la foulée, l'association Anticor porte plainte pour "prise d'illégal d'intérêts" et "recel".

Le dossier dépaysé à Lille

En janvier 2018, une information judiciaire est ouverte par le Parquet national financier (PNF). Quelques mois plus tard, ce proche d'Emmanuel Macron est nommé président de l'Assemblée nationale. Entre-temps, le dossier est dépaysé à Lille (Nord), où trois juges d'instruction sont nommés. Les magistrats ont mis Richard Ferrand en examen pour "prise illégale d'intérêt" dans la nuit du mercredi au jeudi 12 septembre après l’avoir auditionné de longues heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Ferrand, avant une réunion avec Emmanuel Macron à l\'Elysée, le 10 décembre 2018. 
Richard Ferrand, avant une réunion avec Emmanuel Macron à l'Elysée, le 10 décembre 2018.  (LUDOVIC MARIN / AFP)