Affaire Karachi : début du procès d'Edouard Balladur, soupçonné de financement occulte pour sa campagne présidentielle de 1995

À partir de mardi 19 janvier, l'ancien Premier ministre Edouard Balladur est jugé devant la Cour de justice de la République pour des soupçons de financement occulte lors de sa campagne présidentielle de 1995.

France 3

Le procès d'Edouard Balladur, soupçonné d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1995 avec des fonds occultes, débute mardi 19 janvier à la Cour de justice de la République. "L'ancien Premier ministre devrait être présent ici au palais de justice de Paris à l'ouverture de son procès [...]. La présence de François Léotard est plus incertaine", rapporte le journaliste Éric Pelletier en direct devant le tribunal judiciaire de Paris. 

Des rétrocommissions illégales

La justice examinera le financement de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur. Deux contrats d'armement sont au centre de ce dossier, vers l'Arabie Saoudite et vers le Pakistan, ainsi que "le versement de commissions, pratique légale à l'époque", ajoute le journaliste. "Mais c'est le retour d'une partie de ces sommes vers la France en toute illégalité qui intéresse la justice, poursuit-il. Ces rétrocommissions auraient alimenté le compte de campagne d'Edouard Balladur, ce que conteste l'ancien Premier ministre". La cour a un mois pour trancher. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Balladur et son directeur de campagne Nicolas Bazire, le 6 octobre 1995 à Avignon.
Edouard Balladur et son directeur de campagne Nicolas Bazire, le 6 octobre 1995 à Avignon. (GEORGES GOBET / AFP)