Franck Riester "connait très bien les dossiers de la culture et de la communication", selon Frédéric Mitterrand

Frédéric Mitterrand, ancien ministre de la Culture, salue la nomination de Franck Riester rue de Valois. Selon lui, le député de droite est l'homme idéal car il maîtrise aussi bien les dossiers culturels que le domaine de la communication.

Frédéric Mitterrand sur franceinfo, le lundi 8 octobre 2018.
Frédéric Mitterrand sur franceinfo, le lundi 8 octobre 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Frédéric Mitterrand, ancien ministre de la Culture et de la Communication de 2009 à 2012 sous Nicolas Sarkozy, a salué mardi 16 octobre sur franceinfo la nomination de Franck Riesterdéputé ex-Républicains du groupe Agir, à la tête du ministère de la Culture en remplacement de Françoise Nyssen.

Ouverture, humanisme et gentillesse

"C'est une très bonne nomination parce que c'est quelqu'un qui connait très bien les dossiers de la culture et de la communication (...) Avec Franck Riester, on a une solution quasiment idéale parce qu'il connaît à la fois les problèmes de la culture et les problèmes de la communication", a t-il expliqué.

"J'ai apprécié sa technicité, qui était totalement remarquable, et on a besoin de beaucoup de technicité administrative quand on est ministre. J'ai aussi beaucoup apprécié son ouverture, son humanisme, sa gentillesse, sa capacité de travail. Toutes les qualités qui font qu'il a été choisi pour le ministère de la Culture", poursuit Frédéric Mitterrand.

Ne pas accabler Françoise Nyssen

L'ancien ministre a tenu à défendre François Nyssen sous les feux de la critique : "J'appréciais beaucoup Françoise Nyssen. Je l'ai toujours dit. Je crois que Françoise Nyssen incarnait de façon très forte une certaine idée de la culture à laquelle je suis attaché. Le fait de saluer de façon extrêmement positive l'arrivée de Franck Riester ne signifie pas que je m'associe aux critiques totalement injustes qui ont accablé François Nyssen", a précisé l'écrivain et chroniqueur littéraire.

"Elle a été très critiquée pour toutes sortes de raisons qui, pour la plupart, me semblent mauvaises et qui relèvent, pour la plupart, d'une sorte de machisme que je désapprouve", a t-il ajouté.