Harcèlement sexuel : des victimes aussi à l'université

Une femme sur cinq aurait été confrontée au harcèlement au travail. L'université n'est pas épargnée. Une étudiante a subi durant des années des violences verbales et physiques et s'est confiée à France 3.

France 3

Laura s'est libérée il y a deux semaines de l'emprise et du silence. Cette étudiante de 25 ans a été la victime du harcèlement de l'un de ses directeurs de thèse. "Il m'interpellait en mettant ses mains sur les hanches, les cuisses et avec le maximum de mains sur les fesses aussi. On ne s'attend pas à se faire toucher dans un contexte inapproprié. C'est tellement surprenant que ça tétanise. On s'enferme car on ne veut pas en parler et on s'isole", confie-t-elle au micro de France 3.

Elle a parlé pour éviter d'autres victimes

L'homme qui lui permettra de soutenir sa thèse dans un an est aussi celui qui la fait souffrir au quotidien. Il y a la peur que la thèse s'arrête si on en parle. Laura a trouvé la force et la courage d'en parler à l'Institut en Santé génésique, ce n'est pas pour elle. C'est parce qu'une collaboratrice est arrivée sur son lieu de thèse, une jeune collègue dont elle est responsable et qu'elle veut protéger. Depuis qu'elle a brisé le silence, Laura a reçu le soutien de sa famille et surtout de tous les chercheurs qui collaborent à sa thèse. Une aide fondamentale dans son combat contre le harcèlement.

Le JT
Les autres sujets du JT