Harcèlement en politique : le témoignage d'Aurore Bergé, jeune élue de 29 ans

Elle explique pourquoi il est si difficile de parler pour une femme politique victime de harcèlement.

Voir la vidéo
France 2

Depuis lundi 9 mai et les révélations sur l'affaire Baupin, beaucoup de questions surgissent. Le monde politique est-il propice au harcèlement ? Pourquoi cette omerta ? Aurore Bergé, jeune élue de 29 ans raconte ce qu'elle a subi : "J'étais en conseil d'agglomération à Saint-Quentin en Yvelines, donc dans mon département, et je suis accueillie par un collègue par un 'Quand je te vois Aurore, j'ai envie de te faire une Baupin', et puis un autre collègue surenchérit en faisant un jeu de mots sur mon nom de famille, en disant : 'Quand je te vois Aurore, j'ai le bâton de berger'. Une métaphore assez imagée et parlante", explique l'élue Les Républicains des Yvelines.

"Un manque d'interlocuteurs"

"J'aurais dû leur dire stop et les remettre à leur place immédiatement et je ne le fais pas." Elle avoue entendre ce genre de propos "sur elle ou sur d'autres", à chaque réunion politique. Aurore Bergé pointe du doigt un "manque d'interlocuteurs" quand vient le moment d'en parler et de se confier.
"Quand vous êtes dans ce genre de situation, vous êtes dans une situation qui n'est pas égalitaire. La personne qui envoie ces messages a souvent un ascendant de notoriété, d'antériorité ou d'âge". Pour elle, "il faut marginaliser ceux qui s'en rendent coupables".

 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'élue Les Républicains Aurore Bergé, lors des élections municipales de 2014 à Magny-les-Hameaux (Yvelines).
L'élue Les Républicains Aurore Bergé, lors des élections municipales de 2014 à Magny-les-Hameaux (Yvelines). (MARTIN BUREAU / AFP)