Affaire Copé : le patron de l'UMP dénonce des "allégations mal vérifiées"

D'après les informations de "Libération", l'UMP a largement financé une filiale de Bygmalion, une société d'événementiel fondée par des proches de Jean-François Copé. Le président de l'UMP dément.

Jean-François Copé, lors d\'une conférence de presse, le 24 avril 2014, au siège de l\'UMP à Paris.
Jean-François Copé, lors d'une conférence de presse, le 24 avril 2014, au siège de l'UMP à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Pour Jean-François Copé, ce sont des "allégations""amalgamées, mal vérifiées". Le président de l'UMP a contesté les informations publiées, jeudi 15 mai, par Libération. Le quotidien révèle que l'UMP aurait largement financé Event & Cie, une filiale de Bygmalion, société d'événementiel dirigée par des proches de Jean-François Copé, à travers "55 conférences thématiques". Des réunions qui ont laissé peu de souvenirs aux principaux intéressés, à l'image du député UMP Pierre Lellouche, qui "conteste formellement" avoir été associé à une conférence organisée en son nom en mai 2012.

Pierre Lellouche saisit son avocat

Libération explique que Pierre Lellouche est mentionné dans l'une des factures adressées par Event & Cie. L'élu parisien aurait donné une conférence le 30 mai 2012 sur "l'accès au crédit" facturée 299 000 euros à l'UMP. Pierre Lellouche dément avoir participé à une telle conférence.

"J'ai, ce matin, saisi mon avocat, Olivier Schnerb, pour le charger de toutes les démarches nécessaires afin de défendre mon nom et de sanctionner l'usage qui en est fait", ajoute l'élu parisien.

"On nous a fait ça avant les municipales"

En marge d'une conférence de presse sur l'outre-mer au siège parisien du parti, Jean-François Copé, interrogé sur la une de Libération, a assuré n'être "dupe de rien, ni moi, ni personne à l'UMP".

"On approche des européennes, a expliqué l'ancien ministre. On nous a fait ça avant les municipales avec les mêmes allégations, le tout mélangé, amalgamé, mal vérifié."