VIDEO. Guaino face aux magistrats : "J'irai jusqu'au bout"

L'Union syndicale des magistrats a porté plainte contre le député UMP en raison de ses propos sur le juge Gentil, qui a mis en examen Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt.

i-Télé

"J'irai jusqu'au bout", a promis Henri Guaino, jeudi 11 avril. L'ancienne plume de Nicolas Sarkozy est aux prises avec l'Union syndicale des magistrats (USM) depuis ses propos sur le juge Gentil, qui a mis en examen Nicolas Sarkozy pour "abus de faiblesse" dans l'affaire Bettencourt. L'ex-conseiller spécial de l'ancien président a accusé le juge bordelais d'avoir "déshonoré la justice" et de "salir la France" par ses "accusations grotesques".

"Il y a une profession qui est au-dessus de toute critique ?"

Jeudi matin, l'Union syndicale des magistrats (USM) a annoncé avoir porté plainte contre le député UMP des Yvelines pour "outrage à magistrat" et "discrédit jeté sur une décision de justice". Ces faits sont passibles de, respectivement, un an de prison et 15 000 euros d'amende, et 6 mois de prison et 7 500 euros d'amende.

Henri Guaino a maintenu ses attaques, jeudi matin sur i-Télé. "Il y a une profession qui est au-dessus de toute critique ? Eh bien non", a-t-il rétorqué. "S'il le faut, on ira devant les tribunaux", a-t-il assuré.

Le député UMP des Yvelines Henri Guaino, le 2 avril 2013 à l\'Assemblée nationale, à Paris.
Le député UMP des Yvelines Henri Guaino, le 2 avril 2013 à l'Assemblée nationale, à Paris. (PIERRE VERDY / AFP)