Légion d'honneur, enregistrements clandestins, fuites dans la presse... Les autres affaires Bettencourt

Outre le procès pour "abus de faiblesse", qui s'ouvre lundi à Bordeaux, l'affaire Bettencourt compte plusieurs volets connexes, dont au moins trois vont donner lieu à des procès.

L\'héritière de L\'Oréal, Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011 à Paris.
L'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le procès, qui s'est ouvert lundi 26 janvier, à l'encontre de dix prévenus au tribunal de Bordeaux (Gironde) concerne les soupçons d'abus de faiblesse au détriment de Liliane Bettencourt. Mais quatre autres procédures sont en cours. La tenue de trois autres procès est, d'ores et déjà, acquise.

"Trafic d'influence" : l'affaire de la Légion d'honneur

A l'issue des cinq semaines d'audience à Bordeaux dans le volet "abus de faiblesse", Patrice de Maistre et Eric Woerth comparaîtront une nouvelle fois, toujours à Bordeaux, du 23 au 25 mars. Le premier pour "trafic d'influence actif", le second pour "trafic d'influence passif". Patrice de Maistre est soupçonné d'avoir fourni un travail à l'épouse d'Eric Woerth dans la société Clymène, chargée de gérer la fortune professionnelle de Liliane Bettencourt, en échange d'une Légion d'honneur.

"Atteinte à la vie privée" : l'affaire des enregistrements clandestins

L'auteur des enregistrements clandestins à l'origine de l'affaire, le majordome Pascal Bonnefoy, sera jugé (à une date encore inconnue) pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". A la barre, comparaîtront cinq journalistes du Point et de Mediapart, qui avaient diffusé les enregistrements pirates : Franz-Olivier Giesbert, Hervé Gattegno, Edwy Plenel, Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme.

"Violation du secret professionnel" : l'affaire des fuites dans la presse

De son côté, la juge du tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) Isabelle Prévost-Desprez sera jugée pour "violation du secret professionnel" les 8 et 9 juin à Bordeaux. La justice lui reproche d'avoir informé des journalistes du Monde d'une perquisition qu'elle avait menée chez Liliane Bettencourt en septembre 2010.

"Faux témoignages" : la parole de l'ex-comptable en question

Enfin, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, est mise en examen pour "faux témoignages" et "attestation mensongère" dans une procédure distincte menée à Paris. En cause : des imprécisions et des inexactitudes dans ses dépositions. C'est en grande partie sur ses déclarations que reposaient les faits présumés de remise d'argent liquide à Eric Woerth dans le but de financer illégalement la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Elle n'a, pour l'instant, pas fait l'objet d'un renvoi devant un tribunal.