Cet article date de plus de huit ans.

Woerth échappe à la mise en examen... mais n'en a pas fini avec les affaires

Si l'ancien ministre n’a pas été mis en examen pour l'hippodrome de Compiègne, il est inquiété dans d'autres dossiers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Eric Woerth, le 15 octobre 2013 à l'Assemblée nationale (Paris).  ( MAXPPP)

Un souci de moins pour Eric Woerth. Dans l'affaire de l'hippodrome de Compiègne (Oise), l'ancien ministre du Budget Eric Woerth n'a pas été mis en examen, vendredi 25 octobre, pour "prise illégale d'intérêts" par la Cour de justice de la République (CJR). Eric Woerth a été maintenu "sous le statut qui est le sien depuis le début de cette procédure, qui est celui de témoin assisté", a déclaré Maître Jean-Yves Le Borgne.

Au centre des interrogations de la justice, la décision, prise le 16 mars 2010 par l'élu de l'Oise, alors ministre du Budget, de valider par arrêté la vente de gré à gré d'une parcelle de 57 hectares de la forêt de Compiègne, comportant un golf et un hippodrome, à la Société des courses de Compiègne (SCC), moyennant 2,5 millions d'euros. Une décision prise malgré l'opposition de responsables de l'Office national des forêts (ONF) et les réserves du ministère de l'Agriculture.

Si dans cette affaire l'ancien ministre du Budget évite la mise en examen, ses ennuis judiciaires ne sont pas terminés pour autant. Francetv info fait le point sur les affaires en cours qui inquiètent Eric Woerth.

L'affaire Bettencourt

Depuis le 16 juin 2010 et les premières révélations du site Mediapart, Eric Woerth est soupçonné d'avoir reçu de l'argent en liquide de la part de Liliane Bettencourt, pour le financement en 2007 de la campagne de Nicolas Sarkozy, dont il était le trésorier. Des accusations « d’abus de faiblesse » que l'ancien ministre a toujours démenties.

Eric Woerth est également poursuivi pour "trafic d'influence" de l'affaire. L'ancien ministre aurait en effet remis la légion d'honneur à Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, en échange d'un emploi pour sa femme.

Concernant le volet « trafic d’influence » comme celui « d’abus de faiblesse », des non lieux avaient été requis par le parquet de Bordeaux, mais les juges d’instruction ont décidé de renvoyer l’ancien ministre en correctionnelle.

L’affaire Tapie

Eric Woerth est également cité dans un volet de l'affaire Tapie.  Le justice soupçonne l'Etat d'avoir offert "un cadeau" fiscale à l'homme d'affaires. Selon Libération daté du vendredi 25 octobre, Bernard Tapie a bénéficié  d'une réduction d'un montant de 54 à 83 millions d'euros sur les impôts à payer sur l'argent de l'arbitrage Adidas. Une ristourne "accordée en avril 2009 par le ministre du Budget de l'époque, Eric Woerth, contre l'avis de l'administration fiscale", affirme le quotidien. 

De son côté, l'homme d'affaires se défend vivement. "Dire qu'on nous a fait un cadeau, c'est un pur scandale, c'est absolument monstrueux, ça ne repose sur rien, tonne-t-il. Tout est absolument faux." 

Aucune procédure judiciaire ne vise Eric Woerth dans cette affaire pour le moment.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Bettencourt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.