Patrick Balkany se défend en brandissant son héritage familial

Au troisième jour de son procès, Patrick Balkany a brandi son héritage familial pour défendre son train de vie. Il est poursuivi pour fraude fiscale et corruption passive.

France 2

Patrick Balkany se définit lui-même comme "généreux", "travailleur", "maniaque" et à l'écoute des autres. Mais quand on aborde son patrimoine, il adopte une attitude plus modeste. À la barre, il répète qu'avec son épouse ils ne sont pas les propriétaires du riad de Marrakech (Maroc). La villa Pamplemousse à Saint-Martin ne serait qu'un grand bungalow. Quant au moulin à Giverny (Eure) , il dément qu'il y ait onze chambres et neuf salles de bain, comme avancé par les juges.  

Réplique facile

Face à la presse, Patrick Balkany dénonce une instruction et un procès à charge. Le maire LR de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a visiblement la réplique facile. "Je n'ai pas un amour fou pour l'administration fiscale, mais elle m'adore, je lui ai versé plus d'un million d'euros", a-t-il indiqué. Ces répliques ont faire rire la salle, mais par forcément le tribunal, précise le journaliste de France 2 Dominique Verdeilhan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany arrive à son procès, le 13 mai 2019 à Paris.
Le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany arrive à son procès, le 13 mai 2019 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)