Patrick Balkany est seul dans sa cellule : "C'est le seul vrai avantage qu'il a", affirme la secrétaire FO Pénitentiaire à la prison de la Santé

Le maire de Levallois-Perret est "un détenu comme les autres", affirme à franceinfo une déléguée FO Pénitentiaire des surveillants de la prison de la Santé.

Patrick Balkany au tribunal correctionnel de Paris, le 13 septembre 2019. 
Patrick Balkany au tribunal correctionnel de Paris, le 13 septembre 2019.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Patrick Balkany a passé sa première nuit en prison vendredi13 septembre, après sa condamnation à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale, dix ans d'inéligibilité et dix ans d'interdiction de gérer une société. "C'est un détenu comme les autres pour nous", a déclaré sur franceinfo Ingrid Durimel, secrétaire locale FO Pénitentiaire à la prison de la Santé.

franceinfo : Comment s'est passée cette première nuit ?

Ingrid Durimel : Selon les retours de mes collègues, cela s'est relativement bien passé. Monsieur Balkany reste pour nous un détenu lambda. C'est un détenu comme les autres pour nous. Il n'y a pas de consigne particulière.

Comment cela se passe-t-il ?

Il a un statut qui ne nous permet pas de le garder longtemps. Il est passé dans le quartier "arrivant", et on l'a juste affecté dans l'aile "vulnérable". C'est un endroit où l'on mélange des anciens fonctionnaires qui ont fauté, comme des maires. C'est ce qu'on appelait "le quartier VIP", à l'époque. Donc, il y a eu Bernard Tapie, des chanteurs, des acteurs, que l'on évite de mélanger avec le reste de la population pénale pour leur propre sécurité, et pour éviter du chantage ou ce genre de choses.

Il n'a pas de voisin de cellule ?

Il est dans une cellule tout seul. C'est le seul vrai avantage qu'il a. Elle fait neuf mètres carrés. La prison de la Santé a été rénovée récemment. Les prisonniers ont la douche en cellule, les plaques chauffantes, le frigo, la télé et le fameux téléphone fixe.

Qui peut appeler Patrick Balkany ?

Personne ne peut l'appeler, mais lui peut appeler. Pour cela, il faut qu'il fasse un courrier au service téléphonie et donner des numéros qui sont pré-enregistrés. Donc, il ne pourra pas de lui-même composer un numéro sorti de son chapeau. Il faut que cela soit d'abord validé par la direction. Ensuite, il ne pourra appeler que les numéros qui sont sur sa liste. Le téléphone est payant.

Comment vont se passer ses journées ?

Comme celles d'un détendu lambda. Des activités vont lui être proposées. S'il décide de les faire, il n'y a pas de souci. S'il est accepté dans l'activité, il sortira aux horaires de l'activité et s'il ne veut pas faire d'activité il restera dans sa cellule. Il a la possibilité d'aller en promenade, comme tout le monde, 45 minutes par jour. Il peut prendre des rendez-vous médicaux.

Qu'en est-il pour les visites ?

Son avocat peut venir tous les jours s'il veut, il n'y a pas de problèmes. Concernant les vrais visiteurs, il aura droit à trois parloirs par semaine. Il faudra prendre rendez-vous au préalable parce qu'il n'y a pas que lui qui va au parloir. Donc, ce sera selon les places disponibles.