DIRECT. "Nous avons vécu un acharnement inacceptable", dénonce l'avocat des Balkany à l'ouverture de leur procès en appel

Alors qu'ils viennent de s'engager dans la course des municipales à Levallois-Perret, les deux époux comparaissent à partir de mercredi devant la cour d'appel de Paris.

Patrick Balkany, le 18 juin 2019 au tribunal de grande instance de Paris. 
Patrick Balkany, le 18 juin 2019 au tribunal de grande instance de Paris.  (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Il est incarcéré depuis le 13 septembre, date de sa condamnation à quatre ans de prison, pour fraude fiscale. Un mois plus tard, il était condamné à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé avec un nouveau mandat de dépôt. Mercredi 11 décembre, Patrick Balkany, l'infatigable maire (LR) de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a de nouveau rendez-vous avec la justice, tout comme sa femme et première adjointe Isabelle. Ils ont fait appel des décisions de justice et sont donc rejugés pour fraude fiscale devant la cour d'appel de Paris. "Nous avons vécu un acharnement absolument inacceptable et inédit. Aujourd’hui les débats devraient être apaisés", a déclaré Pierre-Olivier Sur, avocat d'Isabelle Balkany.

Une troisième demande de libération rejetée. Lundi, la justice a rejeté la troisième demande de libération de l'élu de 71 ans, la jugeant "recevable" mais "non fondée". "Le maintien en détention de Patrick Balkany est ordonné", a indiqué le président, sans expliquer les motivations de la cour. Néanmoins, fin octobre, la cour d'appel avait fait droit à sa première demande de mise en liberté, dans le dossier de fraude fiscale. L'élu pouvait être placé sous un contrôle judiciaire sévère à la condition du paiement préalable d'une caution de 500 000 euros.

Il comparaîtra détenu. Patrick Balkany sera donc extrait de sa cellule pour son procès en appel pour fraude fiscale. "Ce qui est encore une fois totalement inhabituel et véritablement insolite dans un dossier de cette nature", a déclaré, lundi, son nouvel avocat, Romain Dieudonné, qui succède au ténor du barreau Eric Dupond-Moretti. Le délai si court entre le procès en première instance et en appel est une application du Code pénal. "Le prévenu, s’il est détenu, doit comparaître devant la chambre des appels correctionnels dans un délai de quatre mois à compter de l’appel", indique la loi du 23 mars 2019.

Engagés pour les municipales. Même en prison, il ne lâche pas. Selon sa femme, Patrick Balkany va briguer un nouveau mandat de maire. "Il y aura une liste de la majorité municipale et (…) Patrick souhaite la conduire", a annoncé Isabelle Balkany en conseil municipal, le 3 décembre. Tant qu'il n'est pas condamné définitivement, rien n'interdit au maire, condamné comme son épouse à dix ans d'inéligibilité, de briguer à nouveau le fauteuil qu'il occupe depuis 37 ans presque sans discontinuer.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BALKANY

19h22 : Patrick et Isabelle Balkany sont rejugés pour fraude fiscale, depuis aujourd'hui, devant la cour d'appel de Paris. Cette fois les époux sont jugés ensemble. Grande absente en première instance, la première adjointe de Levallois-Perret comparaît libre devant la cour d'appel de Paris. Son mari, incarcéré depuis le 13 septembre, se trouve, lui, dans le box. J'ai assisté à l'audience et vous en fais le compte-rendu.

14h14 : Voici le point sur l'actualité :

"Le temps est venu de construire un système universel de retraites", a lancé Edouard Philippe en présentant le projet controversé de réforme des retraites, qui ne concernera pas les Français "nés avant 1975".

• Le secrétaire général de la CGT-Cheminots (1er syndicat de la SNCF), Laurent Brun, appelle à "renforcer la grève" après les annonces du Premier ministre sur la réforme des retraites, qui a confirmé "le régime injuste par points".

• Le procès en appel des édiles de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick et Isabelle Balkany, lourdement condamnés en première instance pour fraude fiscale, a débuté ce matin à Paris.

La militante écologiste suédoise Greta Thunberg a été désignée personnalité de l'année par le magazine américain Time.

11h24 : La cour d'appel de Paris a rejeté la demande de renvoi des avocats des époux Balkany. Le procès en appel pour fraude fiscale va pouvoir débuter, il doit durer jusqu'au mercredi 18 décembre.

10h38 : Retour au procès Balkany, où il a été question ce matin de la santé de Patrick Balkany. Violaine Jaussent, présente à l'audience, nous raconte cet échange.

09h57 : Retour au procès des époux Balkany, où Pierre-Olivier Sur, avocat des édiles de Levallois-Perret, a pris la parole.

09h19 : Notre collègue Violaine Jaussent est au procès des époux Balkany ce matin. Nous suivrons aujourd'hui toute l'audience avec elle !

09h16 : Il est neuf heures passées et voici le point sur l'actualité de la matinée !

Les premières informations sur le contenu de la réforme des retraites ont commencé à filtrer : celle-ci s'appliquera à partir de 2025, uniquement pour les personnes nées après 1975, selon les derniers arbitrages rendus par l'Elysée.

Olivier Véran, député LREM de l'Isère, a martelé sur franceinfo que le point d'indice qui sert à calculer les pensions de retraites "ne pourra pas baisser". "C'est une règle d'or. (...) Il sera indexé à vie sur les salaires", a-t-il ajouté.

Patrick et Isabelle Balkany, les édiles de Levallois-Perret, comparaissent pour leur procès en appel à partir de ce matin à Paris.

07h39 : Voici les principales informations qui nous occuperont ce matin :

C'est le grand jour pour le gouvernement : après deux ans de concertations et un mouvement social qui dure depuis six jours, Edouard Philippe doit dévoiler ce midi le contenu exact de sa réforme des retraites. Quels compromis l'exécutif est-il prêt à accorder pour tenter de camer la colère ? "Pas d'annonce magique", a prévenu le Premier ministre hier.

Les usagers sont confrontés aujourd'hui encore à un septième jour consécutif de grève dans les transports. "La semaine est morte", a résumé Thierry Babec, de l'Unsa RATP, premier syndicat de la régie. Franceinfo fait le point, réseau par réseau, sur la situation.

Patrick et Isabelle Balkany, les édiles de Levallois-Perret, déjà lourdement condamnés pour fraude fiscale en septembre, comparaissent pour leur procès en appel à partir de ce matin à Paris. Patrick Balkany comparaîtra comme détenu, jusqu'au 18 décembre, son épouse et première adjointe Isabelle devant, elle, prendre place, libre, sur le banc des prévenus.