Cigarettes, sudoku, et cornichons : le quotidien de Patrick Balkany en prison

Le maire de Levallois-Perret est incarcéré depuis dix jours à la prison de la Santé à Paris où il purge une condamnation à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale.

La prison de la Santé où est incarcéré Patrick Balkany après sa condamnation pour fraude fiscale.
La prison de la Santé où est incarcéré Patrick Balkany après sa condamnation pour fraude fiscale. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Patrick Balkany est "confondant de calme" depuis son incarcération, indique à franceinfo mardi 24 septembre son épouse Isabelle Balkany. Le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) est incarcéré depuis dix jours maintenant à la prison de la Santé à Paris après sa condamnation à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale par le tribunal correctionnel de Paris le 13 septembre. Il est incarcéré dans un quartier réservé aux personnes vulnérables, seul dans une cellule de neuf mètres carrés.

Un droit de visite délivré en 48 heures à la famille

Isabelle Balkany a pu lui rendre visite deux fois au parloir, grâce à un permis de visite délivré en 48 heures, quand il faut d'ordinaire compter trois semaines pour un détenu classique. Ses deux enfants, ainsi que ses deux frères ont également un droit de visite. En dehors de sa famille, de ses avocats, et de l'infirmerie de la prison où il se rend tous les jours, Patrick Balkany ne parle à personne.

Journaux, sudoku et SAS

Il ne sort pas de sa cellule, confirme sa femme. Il y passe ses journées à fumer des cigarettes, à lire les journaux (Le Monde, L'Équipe, Le Parisien) et les livres que lui apporte son épouse. Il a aussi un livre de sudoku ainsi que les derniers polars SAS de Gérard de Villiers. Patrick Balkany cuisine des pâtes tous les soirs dans sa cellule. Il s'est d'ailleurs acheté une casserole pour cela, mais pas encore de passoire. Le rabbin de la prison lui a également apporté un bocal de cornichons.