Cet article date de plus d'un an.

Info France TV Affaire Alexis Kohler : deux anciens supérieurs de l'actuel secrétaire général de l'Elysée mis en examen

Ils auraient eu connaissance des liens familiaux entre Alexis Kohler et l’armateur MSC, tout en décidant de le maintenir au conseil d’administration de structures en lien avec l'entreprise, selon les informations de "Complément d'enquête".
Article rédigé par France 2 - Complément d'enquête
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le ministère de l'Economie et des Finances, où l'actuel secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, a travaillé entre 2008 et 2012. (ERIC BERACASSAT / HANS LUCAS / AFP)

C'est un nouveau développement dans une affaire judiciaire tentaculaire qui implique le collaborateur le plus proche du président de la République. Et il risque d'embarrasser l'Elysée. Jean-Dominique Comolli et Bruno Bézard, deux anciens hauts fonctionnaires du ministère de l'Economie et des Finances, sont mis en examen depuis le 9 février pour "complicité de prise illégale d'intérêts". Le Parquet national financier (PNF) a confirmé l'information, lundi 13 mars, auprès de "Complément d'enquête". L'émission de France 2 diffusera une enquête sur Alexis Kohler jeudi 23 mars.

>> Affaire Alexis Kohler : on vous explique ce qui est reproché au secrétaire général de l'Elysée mis en examen dans le dossier MSC

Les deux mis en examen ont successivement dirigé l'Agence des participations de l'Etat (APE), la structure à Bercy qui gère les actions de l'Etat dans les grandes entreprises. L'actuel secrétaire général de l'Elysée y a exercé entre 2008 et 2012, siégeant notamment dans les conseils d'administration de la RATP, de France Télévisions ou encore de Renault. Mais Alexis Kohler a également siégé chez STX (le nom à l'époque des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire) et au conseil de surveillance du Grand Port Maritime du Havre (GPMH).

Ces deux entreprises avaient des relations commerciales permanentes avec le groupe MSC, premier armateur mondial, dirigé par la famille Aponte. Des cousins au 5e degré d'Alexis Kohler, avec qui il aurait entretenu des relations personnelles. Le secrétaire général de l'Elysée est aujourd'hui mis en examen, car il est soupçonné d'avoir travaillé pendant 6 ans sur des dossiers en lien avec MSC en tant que haut fonctionnaire à Bercy.

"Il me demande de l'enlever de son poste"

Si la justice s'intéresse de près à la période 2008-2012, c'est qu'Alexis Kohler aurait pris part à des votes qui concernent MSC aux conseils de surveillance du GPMH et de STX, sans se déporter, procédure habituelle lorsqu'un fonctionnaire se trouve en situation de potentiel conflit d'intérêts.

D'après nos informations, Alexis Kohler aurait bien prévenu ses supérieurs hiérarchiques, Bruno Bézard puis Jean-Dominique Comolli, de ses liens avec la famille Aponte, à plusieurs reprises, verbalement puis par écrit, via une lettre datée du 5 novembre 2010.

D'après des extraits de l'audition de Jean-Dominique Comolli en février 2021 que nous avons pu consulter, celui-ci reconnaît avoir été prévenu par Alexis Kohler de sa situation de potentiel conflit d'intérêts, mais il lui aurait pourtant demandé de continuer à siéger, aussi bien au Port du Havre que chez STX. "Il me demande de l'enlever de son poste", explique-t-il aux enquêteurs. "Il me dit qu'il l'a déjà demandé à Bruno Bézard".

Plus loin, Jean-Dominique Comolli explique : "J'en déduis que la meilleure solution est de maintenir Alexis Kohler dans son poste d'administrateur. (...) Pour défendre les positions raisonnables de l'Etat, il nous faut quelqu'un de vigilant, de solide, de rigoureux." Alexis Kohler est mis en examen pour prise illégale d'intérêts depuis le 23 septembre dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.