VIDEO. Copé dénonce une "chasse à l"homme" après les révélations du "Point"

Le président de l'UMP a fait une déclaration depuis le siège du parti à Paris, lundi 3 mars, pour dénoncer "un emballement déraisonné".

POOL

Le président de l'UMP Jean-François Copé dénonce une "chasse à l'homme", lundi 3 mars, après les révélations du Point qui l'accusent d'avoir favorisé une société de communication dirigée par deux proches. Il s'est exprimé depuis le siège de son parti à Paris, après avoir décommandé la veille un entretien à BMFTV-RMC, prévu lundi matin. "Depuis quelques jours, ma personne, mes proches sont l'objet d'une véritable chasse à l'homme", a déclaré le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), parlant d'une "campagne agressive, voire haineuse" et de "vendetta".

Jean-François Copé a annoncé la publication de "l'intégralité de la comptabilité" de l'UMP. Tout en posant des conditions. Avant cela, le patron de l'UMP réclame que tous les partis soient soumis à la même règle et compte déposer une proposition de loi en ce sens, à l'Assemblée nationale. Au passage, il accuse la presse d'utiliser des méthodes "dignes de l'Inquisition" et compte demander cette même publication comptable à "tous les organes de presse". Tous les documents financiers concernant les campagnes de 2007 et 2012 à l'UMP seront placés sous scellés, affirme-t-il.

Le président de l\'UMP Jean-François Copé, à Paris, le 23 janvier 2014. 
Le président de l'UMP Jean-François Copé, à Paris, le 23 janvier 2014.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)