VIDEO. Affaire Bygmalion : après avoir dénoncé "une chasse à l'homme", Copé remercie la presse

Après les nouvelles révélations sur les accusations de surfacturation visant un prestataire de l'UMP, le président du parti a changé de stratégie de défense.

FRANCETV INFO

En moins de trois mois, les sentiments de Jean-François Copé vis-à-vis des journalistes semblent avoir changé. En mars, face aux accusations de favoritisme visant le patron de l'UMP, ce dernier avait largement dénoncé la "chasse à l'homme" conduite par les médias. A l'époque, ils avaient, selon lui, utilisé "les outils des lâches", à savoir "les calomnies", "les rumeurs" et "la manipulation".

"Capital que toute la vérité soit faite"

Mais jeudi 25 mai, quelques jours après les nouvelles révélations sur les accusations de surfacturation visant la société Bygmalion, dirigée par un de ses anciens conseillers, le président de l'UMP a estimé, sur RTL, qu'il était "capital que toute la vérité soit faite". Puis, interrogé sur le rôle des journalistes, il a fini par déclarer : "Sur ce point précis, merci à la presse."

Le président de l\'UMP Jean-François Copé, le 20 mai 2014, à Jaunay-Clan (Vienne).
Le président de l'UMP Jean-François Copé, le 20 mai 2014, à Jaunay-Clan (Vienne). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)