Accusations visant Agnès Firmin Le Bodo : "Si elle a perçu les cadeaux, il faut qu'elle plaide coupable", estime la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France

Philippe Besset, à la tête de la FSPF, s'est exprimé sur franceinfo sur l'affaire mettant en cause la ministre de la Santé. Cette dernière est accusée d'avoir reçu des cadeaux d'un laboratoire sans les avoir déclarés.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La nouvelle ministre de la Santé, Agnès Firmin Le Bodo, le 20 novembre 2023. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

"Si elle a perçu les cadeaux, il faut qu'elle plaide coupable et qu'elle en paye le prix", a affirmé vendredi 22 décembre sur franceinfo Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), à propos de la ministre de la Santé. Agnès Firmin Le Bodo est accusée par Mediapart d'avoir reçu des cadeaux d'un laboratoire et ne pas les avoir déclarés. La Havraise est suspectée d'avoir reçu plus de 20 000 euros de cadeaux de la part du laboratoire Urgo, dans le cadre de ses fonctions de pharmacienne. "Une enquête est en cours", a confirmé ce vendredi la ministre sur France Bleu Normandie.

"La profession est extrêmement embarrassée par l'affaire qui éclate aujourd'hui", a admis Philippe Besset. "Je suis étonné en fait qu'ayant connaissance de l'affaire Urgo, et si jamais, comme elle l'a dit, elle reconnaissait ces pratiques, qu'elle ait accepté d'être ministre", a déclaré le représentant des pharmaciens.

Le laboratoire Urgo, géant pharmaceutique implanté à Dijon en Bourgogne, est au cœur d'une enquête qui implique des milliers de professionnels de la santé depuis juin 2021. "Sont venus à mon syndicat au moins une trentaine de confrères qui font l'objet d'enquêtes et qui m'ont demandé ce qu'il fallait qu'ils fassent", a précisé Philippe Besset.

"Elle doit être encore plus exemplaire que les autres"

"Nous devons être une profession exemplaire dans nos pratiques. J'espère bien qu'elle ne va pas bénéficier de passe-droit" à titre de ministre. "Elle doit être encore plus exemplaire que les autres", dit-il. 

Alors que la question du maintien d’Agnès Firmin Le Bodo au gouvernement se pose, Philippe Besset ne voit pas "comment elle pourra faire autrement que de se consacrer exclusivement à sa défense dans les temps à venir", dit-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.