Cet article date de plus de cinq ans.

Abus sexuels en Centrafrique : un dossier sensible au sommet de l'Etat français

Présent à Washington pour le sommet sur la sécurité nucléaire, François Hollande a évoqué vendredi les allégations d'abus sexuels "innommables" en Centrafrique visant des soldats français.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (François Hollande s'est exprimé sur cette affaire en marge d'un sommet international sur la sécurité nucléaire à Washington © Reuters / Kevin Lamarque)

A Washington vendredi, le chef de l'Etat français a évoqué avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon le dossier très sensible des soupçons d'abus sexuels visant des soldats français de la mission Sangaris et des Casques bleus burundais et gabonais.

A LIRE AUSSI ►►►Abus sexuels en Centrafrique : nouvelles "allégations profondément troublantes"

François Hollande a promis que "toute la lumière serait faite" .

En marge du sommet international sur la sécurité nucléaire, François Hollande a déclaré que si les allégations "d'abus sexuels innommables" visant des soldats français engagés en Centrafrique étaient confirmées, "c'est l'honneur de la France qui serait engagé ". 

 

Avec le secrétaire général des Nations unies, "nous avons exprimé notre volonté que toute la lumière soit faite" : François Hollande
écouter

Le chef de l'Etat français a ajouté qu'il voulait "saluer l'opération Sangaris sans laquelle la Centrafrique serait aujourd'hui un champ de ruines"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.