A Rueil-Malmaison, Sarkozy promet de faire voter de nouvelles lois s'il est réélu

En meeting à Rueil-Malmaison, Nicolas Sarkozy s'en est pris à son rival socialiste François Hollande, qui s'est déclaré opposé à toute nouvelle loi votée dans la précipitation en matière de lutte contre le terrorisme après les tueries de Toulouse et Montauban.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Pour son meeting, Nicolas Sarkozy a choisi son ancien fief des Hauts-de-Seine. Il est revenu largement sur l’affaire Merah pour défendre les services de renseignement et l'action des policiers dans la traque et la neutralisation du tueur, abattu jeudi.
"Je ne laisserai personne remettre en cause l'honneur des hommes qui, depuis les services de renseignement jusqu'aux policiers du Raid, en passant par toutes les forces armées, ont mis fin, au risque de leur vie, à la trajectoire sanglante d'un terroriste monstrueux ", a-t-il dit.

S'en prenant directement au "candidat socialiste ", il lui a reproché d'avoir déclaré que les lois antiterroristes avaient été modifiées récemment et n'avaient pas besoin de l'être davantage, en réaction à sa volonté, exprimée jeudi, d'interdire par la loi la consultation de sites internet faisant l'apologie du terrorisme.
 "Il oublie de rappeler qu'il n'a voté aucune des lois antiterroristes derrière lesquelles il s'abrite aujourd'hui ", a-t-il dit. "Il peut s'indigner, il peut tergiverser, il peut hésiter, il peut esquiver, il peut finasser, il peut refuser de voter des lois, ces lois que je propose pour protéger la France et les Français, c'est son droit. Mais je vous le dis, ces lois seront votées si les Français choisissent de me faire confiance ."

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a tiré une nouvelle fois à boulets rouges sur l'alliance électorale entre les socialistes et les Verts, en visant les propos de la candidate de ces derniers, Eva Joly, qui a proposé de légaliser le cannabis pour lutter contre le trafic des armes du type de celles utilisées par Mohamed Merah.