Cet article date de plus de sept ans.

A quoi va servir le Conseil stratégique de la dépense publique de François Hollande ?

Le président de la République réunit pour la première fois ce conseil, dont il avait annoncé la création en conférence de presse le 14 janvier. Objectif affiché : trouver 50 milliards d'euros d'économies.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président François Hollande aux côtés du Premier ministre Jean-Marc Ayrault et du ministre de l'Economie Pierre Moscovici sur le perron de l'Elysée, le 4 janvier 2013. (MIGUEL MEDINA / AFP)

C'est une création de François Hollande. Le président de la République avait annoncé en conférence de presse, le 14 janvier, la tenue prochaine d'un Conseil stratégique de la dépense publique. Sa mission : réfléchir à la manière de réaliser des économies, sans "faire des coupes budgétaires aveugles".

A l'occasion de sa première réunion, jeudi 23 janvier à l'Elysée, francetv info fait le point sur ses objectifs et ses pistes de réflexion.

Quel est son objectif ?

Selon le décret paru jeudi au Journal officiel, ce conseil "est chargé de proposer et de suivre le programme de réalisation des économies structurelles qui sont présentées dans le cadre du programme de stabilité de la France".

Objectif affiché : participer au redressement des comptes de l'Etat, sans oublier la croissance et l'emploi. Charge ensuite au gouvernement de mettre en œuvre ses décisions.

Qui y participe ?

Le Conseil est présidé par François Hollande. Il réunit le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le ministère de l'Economie Pierre Moscovici et le ministre du Budget Bernard Cazeneuve.

Sont également conviées la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine et la ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique Marylise Lebranchu. Une composition logique, puisque doivent être entre autres évoqués les budgets de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales.

D'autres ministres pourront par la suite être invités en fonction de l'ordre du jour.

Quelles sont les pistes d'économies ?

L'objectif se veut ambitieux : trouver 50 milliards d'économies sur la période 2015-2017. "Cela n'a jamais été fait avant", insistait François Hollande lors de sa conférence de presse. A en croire les proches du président, il ne sera pas facile à atteindre. "Il n'y a plus beaucoup de gras", juge l'un d'entre eux dans Les Echos.

Le président avait évoqué en premier lieu les déficits de la Sécurité sociale : il faut "lutter contre la multiplication des prescriptions ou la consommation excessive de médicaments", affirmait-il face à la presse. Autre secteur dans le viseur du chef de l'Etat : le logement, affirme BFM Business, car des économies pourraient y être réalisées rapidement.

Le millefeuille territorial devrait aussi figurer parmi les sujets de discussion, car la France multiplie les strates de décisions : communes, communautés d'agglomérations, départements, régions. François Hollande pourrait réduire le nombre de ces dernières pour faire des économies.

Autant de chantiers qui ne devraient pas se réaliser sans heurts, comme le résume un fidèle du président dans Les Echos : "C’est comme pour les niches fiscales : partout, il y a des chiens qui risquent d’aboyer."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.