Cet article date de plus de six ans.

A Neuilly, Nicolas Sarkozy adoube l'un de ses fidèles

Nicolas Sarkozy a adoubé l'un de ses partisans, Geoffroy Didier, seul candidat au poste de délégué de circonscription. L'élection interne au parti aura lieu ce week-end. C'est donc un fidèle sarkozyste mis en orbite pour être député ou maire de Neuilly alors que les relations sont exécrables entre l'ancien chef de l'Etat et l'actuel maire Jean-Christophe Fromantin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Nicolas Sarkozy et Geoffroy Didier (à droite) lors de la Fête de la Violette en juillet dernier ©maxPPP)

Alors que Nicolas Sarkozy est en pleine promotion de son livre La France pour la vie , c'est un peu "les Hauts-de-Seine pour la vie" pour l'ancien maire de Neuilly. Nicolas Sarkozy s'intéresse toujours à ce qui se passe dans son ancien fief. Il vient d'ailleurs d'adouber Geoffroy Didier, l'un de ses fidèles, seul candidat au poste de délégué de circonscription dont l'élection interne au parti aura lieu ce week-end.

 Tout s'est joué en décembre après les régionales. Un rendez-vous dans le bureau de Nicolas Sarkozy. Autour de lui : Roger Karoutchi, homme fort des Hauts-de-Seine et "Mr Elections" du parti, et Geoffroy Didier, tout juste réélu conseiller régional après son arrivée dans le département. Geoffroy Didier, le lieutenant du lieutenant, collaborateur de Brice Hortefeux depuis 12 ans.

Un tremplin : maire de Neuilly ou député

"Il n'y a pas de leadership à Neuilly, je veux être délégué de circonscription",  lance-t-il à l'ancien chef de l'Etat. "Banco" répond Nicolas Sarkozy. Un adoubement, car "délégué de circo, c'est un tremplin" reconnaît un fin connaisseur du parti.

Un tremplin pour les législatives ou les municipales, rien n'est encore décidé, mais l'horizon est dégagé, les astres alignés. Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire de Puteaux, ne veut pas être à nouveau députée, et Jean-Christophe Fromantin, le maire de Neuilly, a quitté l'UDI. "Plus d'accord électoral, on est donc libre de présenter un candidat contre lui",  se réjouit un élu du département qui ajoute : "mais Geoffroy Didier doit d'abord se 'neuillé-iser'".

Pas question de répéter les erreurs du passé : les parachutages ratés de Jean Sarkozy à l'Epad de la Défense et de David Martinon, un autre Sarko-boy, à la mairie de Neuilly. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.