Poitiers : tirage au sort à l'université

a revoir

Diffusé le 12/07/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Ces CDI ne concerneront que 20.000 personnes environ, alors qu'on compte en France 2 millions d'intérimaires.

Elise Lucet : Merci Jean-Paul. Beaucoup de bacheliers veulent exercer des métiers dans le sport. A l'université de Poitiers, il n'y a pas assez de places pour tous les candidats. Ce n'est pas par concours mais par tirage au sort que les places vont être attribuées.

Cette bachelière fait partie des chanceuses.

Ta carte étudiante va te servir pour payer le restaurant universitaire.

Elle peut s'inscrire à la faculté de sport, non pas parce qu'elle a réussi un concours, mais parce qu'elle a été tirée au sort. Problème : certains de ses camarades n'ont pas été pris.

C'est pas juste pour tout le monde, il y en a qui ont de bons dossiers. Alors que d'autres n'ont rien à faire ici et sont pris quand même.

560 candidatures pour seulement 314 places. La loi interdit toute sélection alors c'est le tirage au sort.

Il n'y a pas de critères de niveau sportif, de niveau scolaire. C'est la solution la moins mauvaise même si elle ne nous satisfait pas.

Si l'université ne peut pas acuueillir tout le monde, c'est principalement à cause des équipements sportifs.

On est entre 10 et 15 étudiants maximum par cours d'escalade. Pour des raisons de sécurité on ne peut pas encadrer plus d'étudiants.

C'est la même contrainte pour toutes les installations.

Pour le tennis ou le badminton, on est à 2 ou 4 pourjouer seulement. On ne peut donc pas accueillir.

95 % des étudiants trouvent du travail a la sortie de la faculté.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==