Plan cancer : vigilance sur les malformations cardiaques

a revoir

Présenté parSophie Le Saint

Diffusé le 27/02/2014Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

La Fédération française de cardiologie a 50 ans. A cette occasion, elle réclame un plan Coeur, comme il existe un plan Cancer. En quelques décennies, cette spécialité a fait beaucoup de progrès notamment dans la prise en charge des malformations cardiaques. Nous avons rencontré une femme qui a subi plusieurs opérations à coeur ouvert. Aujourd'hui, elle est maman d'une petite fille.

Des parents avec leur petite fille aux jeux pour enfants, une scène banale. Pour Elise, c'est presque miraculeux. Née en 1981 avec quatre malformations cardiaques, elle avait peu de chance de survivre. Pendant des années, le coeur tient mais les médecins ne savnt pas quoi faire.

C'était pas possible. J'étais essouflée, le coeur s'emballait. Avec du vent, je risquais d'avoir une crise de tachycardie.

Un chirurgien propose une intervention. A 9 puis 10 ans, elle est opérée Il y a deux ans après une grossesse sous surveillance, elle donne naissance à Clémence.

J'ai un travail, une maison, un mari, un petit bout, pour le moment tout va bien.

6 à 8.000 enfants naissent chaque année en France avec une malformation cardiaque, 85% d'entre eux atteignent l'âge adulte. Des chiffres encourageants mais qui pose la question du suivi des malades adultes.

On n'a pas appréhendé cette inflation de nouveaux patients. Il y a un manque de structures adaptées à la prise en charge de ces patients. Il faut des compétences de cardiologie pédiatrique et d'adulte.

A 32 ans, Elise consulte encore des cardio-pédiatres.

En consultation, on pense que c'est pour ma fille. Je suis suivie en pédiatrie et je le serai toujours.

Pas de suivi pour sa fille, elle avait 10% de risque d'hériter d'une malformation, elle se porte bien.

On poursuit notre série qui vous fait découvrir quelques-uns des plus beaux endroits de France. Aujourd'hui gros plan sur la Camargue dans le delta du Rhône. Une nature sauvage qui abrite des centaines d'espèces d'oiseaux, parmi lesquelles le flamant rose. C'est actuellement la meilleure saison pour assister à leur parade amoureuse.

Le JT
Les autres sujets du JT