Petits commerces en zones difficiles

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 23/08/2013Durée : 00h40

Les deux jeunes garçons venaient de braquer un tabac. Buralistes, mais aussi bijoutiers ou restaurateurs, tous les commerçants de proximité il devient très dangereux d'exercer dans les quartiers sensibles.

Son bureau de tabac n'est qu'à quelques rues des lieux du drame. Chaque matin, Jean-Michel Durand vient au travail la peur au ventre. Son comerce s'est déjà fait braqué 4 fois.

Ce sont des jeunes qui ont 16, 18, 20, 22 ans. Et ils sont armés. Ils ont des fusils, des pistolets, des Kalachnikov.

On aimerait avoir un peu plus de surveillance de la part des autorités.

La peur, mais surtout un sentiment d'impuissance, partagé par tous les petits commerçants du quartier. Pour eux, la situation s'aggrave.

Maintenant, ils sont tous armés. D'où ils sortent ces armes.

Ils vous braquent en pleine journée, à n'importe quelle heure. Vous travaillez et subitement on vous tire dessus. Ça fait très peur.

Des malfaiteurs armés et de plus en plus déterminés, comme sur cette vidéo filmée en Seine-et-Marne en 2012, où l'un des braqueurs pointe son arme sur l'épicier, avant que son complice ne s'empare de la caisse. Ils n'ont sembIe-t-il plus aucunes limites.

Ces jeunes-là sont prêts à tout et n'ont pas conscience de la gravite de leur geste, montant au braquage a 18 ans.

Marseille est loin d'être la seule ville concernée. Tous les petits commerce, épiceries boulangeries, bars-tabacs, sont ciblés sans distinction. Certains, comme ici à Paris, ont décide de s'équiper.

J'ai des caméras disposées dans la boutique, notamment aux caisses.

Des caméras, des alarmes, qui ne les rendent pas moins vulnérables.

Les banques, les bijoutiers, qui sont des cibles traditionnelles, sont des établissements surprotégés. Les buralistes et petits commerces ont des moyens limites de protection. Ça fait partie des choses que nous réclamons depuis des années.

En 5 ans, les agressions sur les buralistes ont augmenté de 50%, selon leur fédérations, et une tendance à la hausse également pour les autres petits commerces devenus en quelques années une cible privilégiée des braqueurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==