Pays-Bas : l'extraction de gaz, cause de tremblements de terre

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 12/02/2014Durée : 00h38

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Aux Pays-Bas, ce ne sont pas les mines mais les forages qui font l'objet d'une fronde. Là-bas se trouve le plus grand gisement terrestre de gaz d'Europe. Depuis quelque temps, la région est secouée par des tremblements de terre de plus en plus puissants. Le gouvernement a été obligé de réagir.

C'est l'une des régions les plus rurales et calmes des Pays-Bas. Depuis quelques années, la terre tremble ici. Des séismes de plus en plus nombreux et plus en plus violents. Dont la cause est toute proche: la région abrite dans son sol le plus grand gisement de gaz naturel de toute l'Europe. Les maisons ne sont qu'à un jet de pierre des puits d'extraction.

Ma maison est en train de s'effondrer.

Les séismes la font pencher dangereusement.

Je peux passer ma main entre le mur et le plancher. Regardez les carrelages de la salle de bain. C'est les tremblements de terre qui les ont cassés. Avant, ces carreaux étaient bien droits. Quand je suis assis sur le canapé, j'entends les structures de la maison bouger. Peut-être qu'un jour le toit nous tombera sur la tête.

Au centre néerlandais de sismologie les spécialistes s'inquiètent.

Voilà le gisement de gaz, là les épicentres des séismes il y a 20 ans Maintenant, ceux de la dernière décennie. Il y en a 5 fois plus. Les secousses dépassent les 3,6 sur l'échelle de Richter.

Comme le gaz se trouve à seulement 3 km sous terre, quand les poches sont vidées par extraction, l'onde de choc crée de gros dégâts à la surface. D'où la révolte des habitants de ce village. Dans le royaume, l'affaire a pris une dimension nationale. C'est sous les huées que le ministre de l'Economie est venu pour tenter de calmer la colère.

Sur les 3 prochaines années, nous allons baisser de 20% la production nationale de gaz.

Dans un pays dont la plus grande des richesses est le gaz.

Au-delà des dégâts occasionnés aux maisons, ces séismes posent ici un autre problème: l'ensemble de cette région se trouve à 1 mètre au-dessus du niveau de la mer.

Si la marée est haute et la digue incertaine et que la terre tremble, la digue va s'écrouler.

Même avec une production de gaz mise en veilleuse, le mal est fait.

Le JT
Les autres sujets du JT