Nîmes : redynamiser les quartiers sensibles

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 29/04/2014Durée : 00h50

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Comment redynamiser les quartiers sensibles ? La ministre de la Ville Najat Vallaud-Belkacem a débloqué hier 600 millions d'euros pour inciter les entreprises à investir en banlieue. L'objectif principal est de favoriser la réimplantation de petits centres commerciaux qui dopent l'économie et l'emploi. C'est aussi un signe du retour de la sécurité. A Nîmes, des boutiques ont rouvert leurs portes dans le quartier Saint-Dominique.

C'est l'un des quartiers sensibles de Nîmes. Un laboratoire de la rénovation urbaine. Ici, 520 logements ont été démolis et reconstruits. 8 millions d'euros investis pour changer le coeur de la cité autour d'un centre commercial flambant neuf. Mustapha Kharrab a longtemps cherche’ dans toute la ville où créer sa boucherie. Ici, il a trouvé le local idéal.

C'est moins cher, 2 à 3 fois moins cher pour le loyer.

Par rapport à d'autres quartiers.

Oui, c'est rare. Il n'y a rien à dire, pas de travaux à faire.

C'est un établissement public qui possède les fonds de commerce et les loue moins cher. Toute la physionomie de l'ancien centre a été revue pour s'ouvrir sur l'extérieur. Les commerçants y ont gagné.

La galerie était fermée, on ne voyait jamais le soleil. Les clientes étaient hésitantes, maintenant elles s'arrêtent.

Il y a moins de gens qui déambulent. Ils sont là pour faire leurs courses.

Les deux tiers du quartier restent encore à rénover. Le tram viendra du centre-ville d'ici 5 ou 6 ans. La délinquance a baissé depuis 2 ans. Le sentiment d'insécurité reste fort.

Oui il y a encore de la délinquance.

Si ça continue, si il n'y a pas d'emploi pour les jeunes, ce n'est pas la peine d'investir.

Ici, le chômage reste fort. Les représentants de l'Etat sont omniprésents. Redonner confiance aux habitants, rompre avec la spirale de l'échec.

Le JT
Les autres sujets du JT