Montre connectée : idéale pour la course à pied

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 04/01/2014Durée : 00h40

C'est l'un des produits qui s'est le mieux vendu à Noël, la montre connectée. Reliée à Internet, elle fournit aux adeptes de la course à pied tous les paramètres.

Elles ressemblent à de simples montres, mais ce sont en fait de véritables petits bijoux technologiques. Distance parcourue, vitesse, rythme cardiaque pour certaines, ces montres connectées font fureur chez les amateurs de course à pied. Frédéric Brossard, coureur confirmé de 47 ans, se sert de cet accessoire.

Je suis à 11 km/h, et 140 pulsations par minute. C'est pour mémoriser cette allure afin de la reproduire en course. il n'y a que les systèmes GPS qui permettent de le faire.

Comme sur une voiture équipée d'un navigateur GPS, les coureurs sont localisés par satellite, et ils reçoivent leur distance et leur vitesse. Dans le bois de Boulogne près de Paris, ils sont de plus en plus nombreux à s'intéresser à ces données.

Pour arriver en forme au marathon de Paris début avril.

On voit si on progresse.

Dans ce magasin de sport parisien, 316 montres connectées ont été vendues le mois dernier. Presque autant que de paires de basket. Leur prix va de 129 à 500 euros pour les plus perfectionnées.

On peut dessiner votre tracé sur l'ordinateur, le charger dans la montre, qui vous donne le prochain repère. Elle peut monter jusqu'à 50 heures d'autonomie.

A la fin de l'entraînement, Frédéric Brossard attend le verdict de sa montre connectée.

On la branche sur le PC.

Ici, la courbe de sa fréquence cardiaque. Des données personnelles qu'il publie sur les réseaux sociaux.

Je ne prépare pas les JO de 2016, donc je n'ai rien à cacher sur mes entraînements.

Fréquence cardiaque, vitesse, poids, des données quelconques à première vue, mais en les rendant publiques, ces coureurs du dimanche prennent-ils un risque ? Une étude est en cours sur la possible exploitation des ces infos, par certains organismes, comme les assurances ou les banques.

Il y a des données qui peuvent paraître anodines, comme son poids. Elles peuvent permettre de détecter des risques cardiovasculaires.

Outre la montre connectée, on a l'embarras du choix pour surveiller ses performances. Porté au bras, le smartphone et ses applications, et plus récemment.

Le début des 32es de finale de la Coupe de France de football.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==