VIDEO. "Ce n'est pas une bonne chose" : Jean-Luc Mélenchon critique la reconnaissance de Juan Guaido comme président par intérim au Venezuela

Le chef de file de la France insoumise a comparé "l'aventurier" Juan Guaido, opposant à Nicolas Maduro, reconnu par la France et d'autres pays comme président par intérim.

C'est un parallèle inattendu. A sa sortie d'une rencontre avec Emmanuel Macron, à l'Elysée, mercedi 6 février, Jean-Luc Mélenchon a rapporté en partie la teneur de leur échange à la presse, notamment au sujet du Venezuela, avec une référence étonnante au mouvement des "gilets jaunes", qu'il soutient ardemment.

"Ce n'est pas une bonne chose de reconnaître un aventurier qui se proclame président de la République, comme l'a fait ce monsieur-là", a déclaré le chef de file de La France insoumise, après que le chef de l'Etat a reconnu l'opposant Juan Guaido comme président par intérim, face à Nicolas Maduro.

Si on fait ça, Monsieur Drouet sera président de la République ! Si on utilise des méthodes pareilles : une manif, et derrière, on change le pouvoir...

Jean-Luc Mélenchon

Le député des Bouches-du-RHône a en outre indiqué avoir "parlé d'Europe" avec le chef de l'État, dans le cadre "d'une discussion comme on peut en avoir sur la place de la France dans le monde sur plusieurs dossiers" : "J'ai abordé celui du Venezuela et celui de quelques autres, de la Syrie", a-t-il encore souligné.

Deux heures d'entretien à l'Elysée

A l'issue de près de deux heures d'entretien avec le président de la République, Jean-Luc Mélenchon a aussi évoqué les discussions autour du grand débat national et de son issue. Emmanuel Macron ne lui est "pas apparu totalement déterminé à organiser" un référendum.

J'ai attiré son attention sur le fait qu'on ne met pas au référendum des questions à choix multiples, ça n'existe pas dans le droit constitutionnel français.

Jean-Luc Mélenchon

"Mieux vaudrait faire un référendum pour convoquer une assemblée constituante", a suggéré Jean-Luc Mélenchon, en confiant ne pas penser "avoir convaincu" le président.

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise, dans la cour de l\'Elysée après un entretien avec Emmanuel Macron, le 6 février 2019.
Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise, dans la cour de l'Elysée après un entretien avec Emmanuel Macron, le 6 février 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)