Venezuela : une mutinerie dans un commissariat surpeuplé fait 68 morts

La surpopulation dans les prisons de Venezuela contraint les forces de l'ordre à utiliser les commissariats comme lieux de détention de longue durée.

Des proches de détenus du commissariat de Valence (Venezuela) apprennent qu\'au moins 68 prisonniers sont morts lors d\'une mutinerie.
Des proches de détenus du commissariat de Valence (Venezuela) apprennent qu'au moins 68 prisonniers sont morts lors d'une mutinerie. (CARLOS GARCIA RAWLINS / REUTERS)

Ils ont péri brûlés ou par asphyxie. Soixante-huit personnes sont mortes dans un "incendie présumé" dans le commissariat principal de Valence, dans le nord du Venezuela, a annoncé le parquet mercredi 28 mars. Selon une ONG de défense des droits des détenus, une mutinerie de dizaines de détenus aurait éclaté auparavant. "Face aux terribles évènements survenus dans le commissariat principal de l'Etat de Carabobo, (...) nous avons désigné quatre procureurs pour éclaircir ce qui s'est passé", a réagi le procureur général Tarek William Saab, sur son compte Twitter.

Des grenades lacrymogènes lancées par la police

Une vidéo diffusée sur Twitter montre des dizaines de personnes massées devant le commissariat de police réclamant des informations et des femmes en pleurs, la police lançant des grenades lacrymogènes pour les disperser.

La surpopulation dans les prisons de Venezuela oblige les forces de l'ordre à utiliser les commissariats comme lieux de détention de longue durée alors que la loi prévoit que les prévenus ne peuvent y passer plus de quarante-huit heures.