Venezuela : un homme de 27 ans meurt dans une manifestation de l'opposition

Le bilan de ces protestations s'élève à 38 morts depuis début avril lors d'affrontements.

Une manifestation de l\'opposition contre le président Nicolas Maduro, à Caracas (Venezuela), le 10 mai 2017.
Une manifestation de l'opposition contre le président Nicolas Maduro, à Caracas (Venezuela), le 10 mai 2017. (JUAN BARRETO / AFP)

Le Venezuela s'enfonce toujours dans la violence. Un homme de 27 ans est mort, mercredi 10 mai, à Caracas lors d'une manifestation de milliers d'opposants au président Nicolas Maduro, a annoncé le parquet. Plusieurs milliers d'opposants se sont à nouveau massés sur une autoroute près de Caracas, tentant d'accéder au centre de la capitale pour se rendre au Tribunal suprême. 

Un chauffeur de mototaxi, blessé lundi par balle à la tête, est également mort mercredi. Le bilan de ces protestations s'élève à 38 morts depuis début avril lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, de pillages survenus en marge des mobilisations ou de fusillades. 

Des bombes d'excréments

Policiers et militaires ont utilisé des grenades lacrymogènes et des canons à eau pour repousser les manifestants. Face à eux, un groupe de jeunes gens au visage masqué ont troqué leurs cocktails Molotov pour des bombes d'excréments baptisées "cacatov", une tactique choisie en réponse à la "répression" des forces de l'ordre, ont expliqué certains jeunes

Par ailleurs, la procureure générale du Venezuela a dénoncé le recours aux tribunaux militaires à l'encontre des civils arrêtés lors de la vague de manifestations. "La Constitution garantit le procès des civils devant la juridiction ordinaire", ont rappelé ses services dans un communiqué.

Au Venezuela, la procureure générale de la Nation, Luisa Ortega, apparaît comme la seule voix discordante au sein du camp présidentiel: elle s'était élevée contre la décision fin mars de la Cour suprême, réputée proche du chef de l'Etat, de s'octroyer brièvement les pouvoirs du Parlement, seule institution contrôlée par l'opposition.