Cet article date de plus de quatre ans.

Venezuela : un candidat à l'Assemblée constituante tué par balle

"Un groupe a fait irruption" chez ce parlementaire, "et lui a tiré dessus à plusieurs reprises", a indiqué le ministère public vénézuélien sur Twitter.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police fait face à des manifestants anti-Maduros, à Caracas (Venezuela), le 26 juillet 2017. (FEDERICO PARRA / AFP)

Il s'agit du deuxième candidat assassiné. Un candidat à l'Assemblée constituante vénézuélienne, que les électeurs doivent désigner dimanche, a été assassiné par balle chez lui dans la nuit de samedi à dimanche 30 juillet. "Un groupe a fait irruption" chez José Felix Pineda, un avocat de 39 ans, à Ciudad Bolivar, "et lui a tiré dessus à plusieurs reprises", a indiqué le ministère public vénézuélien sur Twitter, sans évoquer d'éventuels motifs.

Le 10 juillet, un autre candidat avait été assassiné : José Luis Rivas a été abattu en pleine campagne électorale dans la ville de Maracay.

Un assassinat sur fond de scrutin législatif

Le scrutin pour désigner les 545 membres de l'Assemblée constituante, voulue par le président socialiste Nicolas Maduro, a débuté dimanche à 6 heures, heure locale, dans un climat tendu et le très contesté chef de l'Etat a été le premier à voter dans un bureau de l'ouest de Caracas, accompagné de son épouse Cilia Flores.

L'opposition, qui boycotte cette élection, a appelé à un rassemblement massif dimanche dans la capitale, ainsi qu'à dresser des barricades dans tout le pays bien que le gouvernement ait menacé de peines allant jusqu'à dix ans de prison pour ceux qui feraient obstacle au scrutin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Venezuela

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.