Venezuela : l'opposant Juan Guaido sous le coup d'une enquête pour "haute trahison"

La justice soupçonne le président autoproclamé d'avoir voulu "livrer" à des entreprises multinationales l'Esequibo, un territoire riche en minerais du Guyana que Caracas revendique.

Juan Guaido s\'exprime devant l\'Assemblée nationale à Caracas (Venezuela), le 3 septembre 2019.
Juan Guaido s'exprime devant l'Assemblée nationale à Caracas (Venezuela), le 3 septembre 2019. (MATIAS DELACROIX / AFP)

Le pouvoir tente tout pour brider l'opposant dans sa campagne qui vise à chasser Nicolas Maduro de la présidence. La justice vénézuélienne a ouvert une enquête contre Juan Guaido pour "haute trahison", car il aurait voulu "livrer" à des multinationales un territoire du Guyana revendiqué par Caracas. "Nous ouvrons une enquête" contre Juan Guaido pour des faits qui constituent "un crime, celui de haute trahison", a déclaré le procureur général Tarek William Saab, réputé proche du pouvoir chaviste, dans une allocution télévisée.

La justice soupçonne Juan Guaido, qu'une cinquantaine de pays reconnaissent comme président par intérim, d'avoir voulu "livrer" à des entreprises multinationales l'Esequibo, un territoire riche en minerais et bordé d'une zone maritime possédant des ressources pétrolifères.

Une "parodie", selon Juan Guaido

L'opposant a immédiatement réagi en qualifiant de "parodie" l'intervention du procureur général. Dans un discours prononcé à Puerto La Cruz, il a jugé qu'elle visait à "distraire l'attention de ce qui est réellement important", c'est-à-dire la présence au Venezuela de groupes armés colombiens, comme l'ELN et des dissidents des Farc qui ont annoncé la semaine dernière leur retour aux armes.