Venezuela : le gouvernement Maduro dénonce une "tentative de coup d'Etat" après un appel à la révolte lancé par Guaido entouré de militaires

Juan Guaido avait déjà appelé la population à défiler le 1er mai pour "la plus grande manifestation de l'histoire" du Venezuela afin de contraindre Nicolas Maduro à quitter le pouvoir.

L\'opposant vénézuelien Juan Guaido, le 27 avril 2019 à Caracas.
L'opposant vénézuelien Juan Guaido, le 27 avril 2019 à Caracas. (RAFAEL BRICEÑO SIERRALTA / NURPHOTO / AFP)

La tension grimpe à nouveau au Venezuela. Les autorités du pays, loyale au président Nicolas Maduro, ont dénoncé mardi 30 avril une tentative de "coup d'Etat" de la part d'un petit groupe de "traîtres" au sein de l'armée. Une déclaration qui fait suite à un message vidéo du chef de l'opposition, Juan Guaido, appelant au départ de Nicolas Maduro en compagnie d'hommes en uniforme.

"Nous informons le peuple du Venezuela qu'en ce moment, nous affrontons et neutralisons un petit groupe de traîtres de l'armée qui ont pris position sur l'échangeur autoroutier d'Altamira pour mener un coup d'Etat", a écrit sur Twitter le minstre de l'Intérieur Jorge Rodriguez.

Le ministre de la Défense, Vladimir Padrino López, a toutefois ajouté par la suite que l'armée restait "fermement au service de la Constitution nationale et des autorités légitimes".

Guaido veut mettre fin "à l'usurpation" de Maduro

Dans son message vidéo, l'autoproclamé président par intérim appelle les Vénézuéliens et l'armée à le soutenir pour mettre fin "définitivement à l'usurpation" de Nicolas Maduro, le président du pays réélu l'an dernier dans la controverse.

Juan Guaido est également accompagné de l'opposant Leopoldo Lopez, qui est normalement assigné à résidence. "Les forces armées nationales ont pris la bonne décision, et ils peuvent compter sur le soutien du peuple vénézuélien", affirme le chef de l'opposition.

Il y a dix jours, Juan Guaido avait appelé la population à descendre dans les rues le 1er mai pour "la plus grande manifestation de l'histoire" du Venezuela afin de contraindre Nicolas Maduro à quitter le pouvoir.