Venezuela : deux hommes se disputent la tête du pays

Mercredi 23 janvier, le président du Parlement, Juan Guaido, s'est autoproclamé chef de l'État à la place de Nicolas Maduro. Les manifestations et émeutes ont causé la mort d'au moins 13 personnes.

FRANCE 2

Des heurts entre manifestants et forces loyales à Nicolas Maduro en plein cœur de Caracas. Selon des ONG présentent au Venezuela, ces échauffourées ont fait au moins 13 morts avec des opposants tombés sous les balles de la police. Tout a commencé le mercredi 23 janvier quand Juan Guaido s'est autoproclamé président du pays devant une foule immense.

Les États-Unis derrière Juan Guaido

Quelques minutes après cette déclaration, Donald Trump a reconnu depuis Washington (États-Unis) Juan Guaido président du Venezuela et laisse planer la menace d'une intervention militaire. Immédiatement, Nicolas Maduro a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec les États-Unis. Depuis sa réélection en mai dernier, il est plus que jamais sous le feu des critiques de la communauté internationale. Près de 3 millions de Vénézuéliens ont fui le pays, sa misère et son hyperinflation. Jeudi 24 janvier dans un tweet, Emmanuel Macron a salué "le courage des centaines de milliers de Vénézuéliens qui marchent pour leur liberté."

Le JT
Les autres sujets du JT
Juan Guaido fait un discours à Caracas (Venezuela), le 23 janvier 2019.
Juan Guaido fait un discours à Caracas (Venezuela), le 23 janvier 2019. (FEDERICO PARRA / AFP)