DIRECT. Crise au Venezuela : les Etats-Unis imposent des sanctions au "dictateur" Maduro

Dix personnes ont été tuées lors de l'élection de l'Assemblée constituante, ce week-end. De nouvelles manifestations sont prévues lundi. 

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin annonce des sanctions contre le président vénézuélien Nicolas Maduro, le 31 juillet 2017.
Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin annonce des sanctions contre le président vénézuélien Nicolas Maduro, le 31 juillet 2017. (JONATHAN ERNST / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Le Venezuela sombre dans le chaos. Les États-Unis ont imposé, lundi 31 juillet, des sanctions juridiques et financières sans précédent contre le président vénézuélien Nicolas Maduro qu'ils ont qualifié de "dictateur" en réponse à l'élection dans le sang dimanche d'une Assemblée constituante. Ainsi, le trésor américain annonce un "gel" des "tous les avoirs" que possèderait le président du Venezuela aux Etats-Unis. Par ailleurs, les Etats-Unis interdisent à tout ressortissant américain de commercer avec lui

La procureure dissidente dénonce une "ambition dictatoriale". "Je m'adresse au pays (...) pour refuser de reconnaître l'origine, le processus et le résultat présumé de la Constituante présidentielle amorale", a déclaré Luisa Ortega, lundi, assurant que cette nouvelle institution n'avait "pas de légitimité".

 La participation a atteint 41,5%. Plus de 8 millions de Vénézuéliens sont allés voter, selon le Conseil national électoral (CNE). Le président Maduro s'est félicité du fort taux de participation à ce scrutin. "Le moment d'une nouvelle histoire est arrivé", a-t-il salué.

Cent vingt morts en quatre mois. Ces nouvelles violences portent à plus de 120 morts le bilan de quatre mois de mobilisation pour réclamer le départ du président socialiste, Nicolas Maduro. Le pays est au bord de l'effondrement économique et 80% des Vénézuéliens désapprouvent la gestion du président, selon l'institut de sondages Datanalisis.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #VENEZUELA

21h59 : Les Etats-Unis ont imposé ce soir des sanctions juridiques et financières sans précédent contre le président vénézuélien Nicolas Maduro qu'ils ont qualifié de "dictateur" en réponse à l'élection dans la violence hier d'une Assemblée constituante.

20h12 : L'opposition vénézuélienne, majoritaire au Parlement, a assuré aujourd'hui qu'elle continuerait à siéger, malgré l'élection de l'Assemblée constituante voulue par le président socialiste Nicolas Maduro, qui doit entamer ses travaux dans le même bâtiment mercredi.

13h01 : L'Union européenne a condamné le recours "excessif et disproportionné à la force" au Venezuela. "Une Assemblée constituante élue dans des circonstances douteuses et parfois violentes ne peut être considérée comme faisant partie d'une solution", juge un communiqué du Service européen pour l'action extérieure publié aujourd'hui.

09h48 : L'élection de l'Assemblée constituante au Venezuela s'est déroulée dans le chaos, hier. Dix personnes ont été tuées. Franceinfo fait le point sur ce qu'il faut retenir de cette journée de vote et sur ce qu'il faut attendre pour la suite.



(CARLOS GARCIA RAWLINS / REUTERS)