Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Le pape François impose son style sans rupture de fond

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Francetv info / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Acclamé avec ferveur dimanche lors de sa première messe de Pâques, le souverain pontife a lancé un message d'espérance et de condamnation des guerres aux 250 000 fidèles présents place Saint-Pierre à Rome.

C'est une foule immense, plus de 250 000 personnes, qui a acclamé le pape François, lors de sa première messe de Pâques, dimanche 31 mars à Rome (Italie). Devant une place Saint-Pierre débordant de fidèles, le souverain pontife a lancé un message d'espérance et de condamnation des guerres. Il a pu constater, une fois de plus, sa popularité auprès des fidèles.

Un accueil de "star"

Les fidèles ont salué la proximité de celui que l'on surnomme déjà "le pape des pauvres", comme l'a constaté Renaud Bernard, le correspondant de France 2 à Rome. Au contact des fidèles, il a "donné la pleine mesure de son personnage", selon le journaliste. Oubliée la "papamobile" blindée, il est arrivé, debout, place Saint-Pierre, à bord d'un véhicule à ciel ouvert.

Le pape François a, une nouvelle fois, démontré son attachement au contact physique avec les fidèles, lorsqu'il s'est emparé d'un maillot de son équipe de football favorite, San Lorenzo, que lui tendait un fidèle. La foule a acclamé son geste. "Il s'adresse à tout le monde, au peuple", estime une fidèle interrogée par France 2.

 

Un message traditionnel

François a accordé, comme il est de coutume, sa bénédiction Urbi et orbi ("à la ville et au monde"), sans trancher dans la substance avec les propos de Benoît XVI. Il a prononcé un message à la fois d'espérance, dans "la miséricorde" de Dieu, et de condamnation vigoureuse des guerres, des prises d'otages et de la traite des personnes.

Il a appelé à la "paix" et à "une "solution politique" dans "la Syrie bien-aimée""Que de sang a été versé !", a-t-il dit, évoquant aussi les tensions persistantes entre Israéliens et Palestiniens, dans la terre du Christ, qui "n'ont que trop duré".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pape François

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.