VIDEO. Le pape François réunit Maradona et Trezeguet lors d'un match pour la paix

Le souverain pontife a souligné la possibilité pour les croyants de "conserver leur identité" dans le sport.

RENAUD BERNARD, FLORENCE CRIMON / FRANCE 2

Une façon de mettre la guerre hors-jeu. Le pape François a organisé un "match interreligieux pour la paix", lundi 1er septembre, avec une cinquantaine de stars du ballon rond. Parmi elles : Maradona, Trezeguet, Buffon, Baggio contre Zanetti ou encore Del Piero.

La rencontre, qui a eu lieu au Stadio Olimpico de Rome (Italie), s'est achevée sur le score de 6-3 pour l'équipe de Maradona opposée à celle de Trezeguet. Le match était retransmis en mondovision par la chaîne publique de télévision italienne RAI. Le pape n'avait pas prévu de suivre la rencontre, puisqu'il ne regarde pas la télévision.

Maradona préfère François à Jean-Paul II

Avant la partie, le pape a exalté "une culture de la rencontre" et des "valeurs universelles", transcendant religions et différences, qui se retrouvent dans le foot. Sans faire allusion aux nombreux conflits armés, François a souligné la possibilité pour les croyants de "conserver leur identité" dans le sport. "La religion doit être vecteur de paix, non de haine", a-t-il insisté.

Maradona, arrivé au Vatican le visage caché par des lunettes noires, a offert à son compatriote un maillot aux couleurs de l'Argentine et l'a embrassé. "Nous avons un grand pape. Cela me remplit de fierté, comme tous les Argentins, car il est humain, on peut le toucher, l'embrasser. Moi, à l'autre [Jean Paul II], j'avais dû lui baiser l'anneau", a-t-il déclaré à la télévision argentine.

Le footballeur Diego Maradona offre un maillot de l\'équipe de football argentine au pape François, au Vatican, le 1er septembre 2014.
Le footballeur Diego Maradona offre un maillot de l'équipe de football argentine au pape François, au Vatican, le 1er septembre 2014. (OSSERVATORE ROMANO / AFP)