Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo "La France a peu de poids dans l'Eglise catholique"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Invité de France 2, Jean-François Colosimo revient sur le poids des cardinaux français dans le conclave qui s'ouvre mardi

Que pèse l'Eglise catholique française dans les négociations pour l'élection du nouveau pape ? Avant l'entrée des cardinaux en conclave mardi 12 mars, Jean-François Colosimo, écrivain spécialiste des religions, revient sur le rôle et l'influence des quatre cardinaux français présents au Vatican.

"Nous ne sommes plus du tout à l'époque de Paul VI [1963-1978], qui disait que c'est en France que se cuit le pain de la chrétienté, rappelle le spécialiste. La France et ses quatre cardinaux ont peu de poids."

"En France, il y a très peu d'ordinations, très peu d'argent et la pression d'un Etat très laïc. La France, qui hier fabriquait la vie intellectuelle du catholicisme, est aujourd'hui marginalisée." Jean-François Colosimo souligne cependant que c'est le cardinal Jean-Louis Tauran, le doyen d'ancienneté de l'ordre des cardinaux diacres, qui annoncera le nom du nouveau pape.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.