VIDEO. A Bethléem, le pape François défend "le droit de deux Etats à exister"

Le chef de l'Eglise catholique appelle Israéliens et Palestiniens à trouver la paix.

RENAUD BERNARD, EMILAN GUILLERME - FRANCE 2

Un voyage en Terre sainte très politique. Le pape François a touché du doigt, dimanche 25 mai, à Bethléem en Cisjordanie, la réalité du conflit israélo-palestinien en posant ses mains et son front sur le mur de séparation israélien et appelé à "mettre fin" à une situation "inacceptable, pour le bien de tous". Le chef de l'Eglise catholique a appelé à "la reconnaissance de la part de tous du droit de deux Etats à exister et jouir de la paix et de la sécurité dans des frontières internationalement reconnues".

François invite Abbas et Peres à venir prier au Vatican

François a ensuite été accueilli avec des vivats par quelque 10 000 fidèles sur la place de la Mangeoire, pavoisée de drapeaux du Vatican et palestiniens et ornée d'un tableau géant de la naissance de Jésus, représenté enveloppé d'un keffieh, le symbole national palestinien, généreusement distribué à l'assistance

Il y a célébré la messe et a invité le président israélien Shimon Peres et Mahmoud Abbas à venir dans "sa maison" au Vatican prier avec lui pour la paix, un geste sans précédent.

Le pape François salue la foule, à Bethléem (Cisjordanie), le 25 mai 2014.
Le pape François salue la foule, à Bethléem (Cisjordanie), le 25 mai 2014. (FINBARR O'REILLY / REUTERS)