Le pape François est arrivé en Irak, "terre martyre depuis des années"

Le pape a atterri à Bagdad vendredi, pour une visite de trois jours durant laquelle il tendra aussi la main aux musulmans en rencontrant le grand ayatollah Ali al-Sistani.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François à l'aéroport de Bagdad, en Irak, le 5 mars 2021. (VINCENZO PINTO / AFP)

Le pape François est arrivé vendredi 5 mars en Irakune "terre martyre depuis des années", pour un voyage historique sous haute protection et malgré la pandémie de Covid-19. Le souverain pontife de 84 ans, qui a déclaré arriver en "pèlerin de la paix", entend réconforter l'une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde.

Le pape a atterri à Bagdad pour une visite de trois jours durant laquelle il tendra aussi la main aux musulmans en rencontrant le grand ayatollah Ali al-Sistani, plus haute autorité pour de nombreux chiites d'Irak et du monde. Le pape, masqué, sera souvent seul sur les routes, refaites pour l'occasion, en raison d'un confinement total décrété après que le nombre de contaminations a battu cette semaine un record, avec plus de 5 000 cas de Covid-19 recensés par jour.

Une messe dimanche à Erbil

Les autorités à Bagdad ont assuré avoir pris toutes les mesures de sécurité "terrestres et aériennes". "L'Irak accueille le pape François en réaffirmant à quel point leurs liens humains sont profonds", a tweeté le Premier ministre Moustafa al-Kazimi, qui reçoit le pape à l'aéroport. Les étapes de la visite papale rassembleront quelques centaines de personnes seulement, à l'exception d'une messe dimanche dans un stade d'Erbil au Kurdistan, en présence de plusieurs milliers de fidèles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.