Église : vers une enquête des parlementaires ?

Un groupe de personnalités en majorité chrétiennes réclame la création d'une commission d'enquête parlementaire, qui pourrait notamment avoir accès aux archives diocésaines, comme c'est déjà le cas en Australie ou aux États-Unis.

France 2

C'est un appel lancé aux parlementaires par des chrétiens engagés. Une ex-ministre de la Santé, Roselyne Bachelot ; de la famille, Laurence Rossignol ; deux avocats, William Bourdon et Jean-Pierre Mignard ; un chef d'entreprise, Jacques Maillot : tous demandent la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la pédophilie dans l'Église. Leur objectif est de faire toute la transparence sur ces crimes et leur dissimulation qui, écrivent-ils, "constituent une atteinte grave à l'ordre public". Ce matin, dimanche 30 septembre, beaucoup de fidèles se disent favorables à cette initiative.

Prendre exemple sur l'Irlande, l'Australie et les États-Unis

Dans d'autres pays, de vastes enquêtes ont été lancées pour mesurer l'ampleur des sévices. En Irlande, en 2009, l'enquête a permis de montrer que des centaines de pédophiles ont été couverts par l'Église catholique. En Australie, une commission a auditionné des milliers de victimes durant cinq ans, jusqu'en 2012. Aux États-Unis, une enquête judiciaire a fait état d'au moins 300 prêtres ayant abusé d'au moins 1 000 enfants. Quelles affaires une commission d'enquête pourrait-elle exhumer en France ? Pour l'historien des religions Odon Vallet, l'Église avait connaissance de nombreux cas. Indemnisations des victimes par l'État ou obligation pour les religieux de dénoncer les actes de pédophilie : voici quelques recommandations faites par les différentes commissions d'enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un chapelet sur une Bible, en octobre 2016. 
Un chapelet sur une Bible, en octobre 2016.  (FRED DE NOYELLE / GODONG)