Démission de Benoît XVI : ce qu'il faut en retenir

Le pape a annoncé qu'il renonçait à ses fonctions : un événement très rare et une surprise pour de nombreux fidèles dans l'attente désormais d'un successeur. 

Le pape Benoît XVI salue les fidèles réunis place Saint-Pierre, au Vatican, le 11 mai 2011.
Le pape Benoît XVI salue les fidèles réunis place Saint-Pierre, au Vatican, le 11 mai 2011. (VINCENZO PINTO / AFP)

C'est une annonce historique. Benoît XVI a annoncé qu'il allait démissionner le 28 février, lors d'un discours prononcé en latin à l'occasion d'un consistoire, lundi 11 février, au Vatican. Pour justifier son choix, le pape a évoqué son âge, 85 ans, qui l'empêche, estime-t-il, de diriger convenablement l'Eglise catholique. 

Une décision rare motivée par l'âge 

"Je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer de façon adéquate le ministère" de pape et évêque de Rome. C'est avec ces mots en latin que Benoît XVI, âgé de 85 ans, a fait son annonce devant les cardinaux, au Vatican. 

Les précédentes renonciations papales sont très rares dans l'histoire. Celle de Grégoire XII remonte au XVe siècle et intervenait en plein grand schisme d'Occident, donc dans un contexte et pour des raisons tout à fait autres.

Rarissime, cette décision n'est cependant pas une totale surprise : Benoît XVI avait déjà évoqué une telle issue en 2010, dans le livre d'entretien Lumière du monde.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Le départ de Benoît XVI, une décision rarissime

"En démissionnant, Benoît XVI évite une succession brutale"

Les signes avant-coureurs de la démission du pape

Un choix inattendu mais respecté

L'annonce du souverain pontife a beaucoup surpris par sa modernité par rapport à la tradition de l'Eglise. Mais aussi par sa spontanéité. Peu de personnes, même parmi les cardinaux, semblent avoir été mises dans la confidence. Dans la foulée de cette annonce, François Hollande, Angela Merkel mais aussi Barack Obama ont salué la décision de Benoît XVI. 

Pour en savoir plus :

VIDEO. Une décision "éminemment respectable", selon Hollande

VIDEO. Réactions de catholiques à la démission de Benoît XVI

VIDEO. Andre Vingt-Trois salue l'"acte courageux" du pape

Un successeur pour Pâques

"Le pape a annoncé qu'il renoncerait à son ministère à 20 heures (heure italienne) le 28 février. Commencera alors la période de 'sede vacante' (siège vacant)", a précisé le père Federico Lombardi, directeur du bureau de presse du Saint-Siège. Mais que les ouailles se rassurent : un nouveau pape devrait être désigné "pour Pâques", dimanche 31 mars, a indiqué dans la foulée son porte-parole. Parmi les noms évoqués, l'Italien Angelo Scola, le cardinal canadien Marc Ouellet, mais aussi le cardinal du Honduras Oscar Andres Rodriguez Maradiaga. 

Pour en savoir plus, lire aussi : 

Ce qui attend le Vatican jusqu'à l'élection du prochain pape

Conservateur ou libéral ? Questions sur le profil du futur pape

VIDEO. Qui pour succéder à Benoît XVI ?