Cet article date de plus de six ans.

"Il y a beaucoup de larmes en ce Noël", lance le pape François

Le souverain pontife a listé les causes qui lui tiennent à cœur, jeudi, à l'occasion de sa bénédiction "urbi" et "orbi".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François lors de sa bénédiction "urbi" et "orbi", au Vatican, le 25 décembre 2014.  (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

La traditionnelle bénédiction de Noël du pape François, dite urbi et orbi, jeudi 25 décembre sur la place Saint-Pierre de Rome, a été l'occasion pour le souverain pontife de dresser une longue liste des conflits dans le monde.

Dans son message, qui a mis l'accent sur les violences fondamentalistes, François a exigé la fin de "la persécution brutale" des "groupes ethniques et religieux" en Irak et Syrie. Il déplore que "trop de personnes (soient) tenues en otages ou massacrées" au Nigeria et aussi que "trop d'enfants soient victimes de violences et de trafics", notamment ceux tués récemment dans une école au Pakistan.

Une critique de l'Etat islamique

Le pape a réservé sa charge la plus virulente contre les combattants du groupe Etat islamique, qui ont obligé des milliers de chiites et de chrétiens à fuir leur pays. "Je demande à Dieu, le Sauveur, de prendre soin de nos frères et sœurs en Irak et en Syrie, qui ont souffert trop longtemps des conséquences de ce conflit, et qui souffrent de persécutions, avec des membres d'autres groupes religieux. Que Noël apporte à nos frères et nos sœurs d'Irak et de Syrie de l’espérance."

"Vraiment, il y a tant de larmes en ce Noël", a-t-il conclu, demandant que le "pouvoir divin" touche "la dureté des cœurs de tant d'hommes et de femmes immergés dans la mondanité et dans l'indifférence".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pape François

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.