Cet article date de plus de sept ans.

Washington: le zorro du hamburger aide les fonctionnaires en congés forcés

Les fonctionnaires des administrations fédérales ont été mis d’office en congé sans solde le 1er octobre 2013 faute d’accord entre républicains et démocrates sur un projet de budget. Une chaîne de fast-food en profite pour se faire un beau coup de pub en leur offrant des hamburgers gratuits.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Quand le hamburger, symbole de la junk food (nourriture standardisée et industrialisée des fast-foods) vole au secours des fonctionnaires fédéraux mis en congés forcés sans solde... Motif: le Congrès américain a échoué à voter un budget avant l'heure limite en raison de positions irréconciliables entre républicains et démocrates. (AFP (Image Source - Diana Reak); Reuters (Gary Cameron))
«S’ils ne peuvent aller travailler, ils peuvent venir dans nos restaurants et y manger un hamburger», explique Peter Tabibian, fondateur et propriétaire de la chaîne Z-Burger. L’offre est valable à midi et en début de soirée dans les quatre fast-foods que possède l’enseigne à Washington et dans son agglomération. Elle porte «sur toutes les variétés de burgers : traditionnels, cheeseburgers, bacon cheeseburgers».

Elle est ouverte aux employés fédéraux mis en congé sans solde sur présentation d'une pièce d'identité, comme aux employés municipaux de Washington, dont l'activité est supervisée par le Congrès des Etats-Unis d’Amérique. Il s’agit ainsi de faire un geste en direction de ceux qui constituent une bonne partie de la clientèle de Z-Burger.

Evidemment, tout pourrait finir par coûter fort cher à la chaîne de fast-foods. Surtout si le blocage budgétaire «se poursuit pendant 20 ans», dit Peter Tabibian. Sûr qu’à 3,39 $ (2,49 €) le hamburger, la facture peut très vite devenir insupportable… Mais l’offre restera valable «jusqu’à ce que la situation redevenienne normale», promet-il.

Selon certaines estimations, on compte quelque 320.000 employés fédéraux à Washington et dans ses banlieues. Donc, potentiellement, quelque 320.000 bouches à nourrir !

A la question de savoir s’il ne s’agit pas d’un bon coup de pub sur le malheur des autres, Peter Tabibian rétorque : «Z-Burger fait toujours des choses dont il est intéressant de parler».

D’aucuns diront qu’il se hausse un peu du col… Mais une chose est sûre : le patron de Z-Burger, dont la famille, originaire de l’Iran islamiste, est arrivée aux Etats-Unis en 1982, est un entrepreneur très entreprenant. Z, comme Zorro en quelque sorte. Et aussi, quelque part, l’incarnation de l’American Dream. Même si celui-ci est quelque peu malmené par les temps qui courent…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.