Vidéo Réchauffement climatique : "Ceux qui ont gagné le plus d'argent en ruinant la planète, ce sont les compagnies pétrolières", dénonce un pêcheur qui porte plainte

Publié Mis à jour
Complément d'enquête."Les types qui ont gagné le plus d’argent en ruinant la planète, ce sont les compagnies pétrolières" : aux Etats-Unis, les plaintes se multiplient

Les pétroliers américains sont sous pression. De nombreux citoyens commencent à leur demander des comptes, à l'instar de Larry Collins, pêcheur depuis cinquante ans. Les journalistes de "Complément d'enquête" l'ont rencontré.

"Les types qui ont gagné le plus d'argent en ruinant la planète, ce sont les compagnies pétrolières. Alors est-ce que je pense que ces sociétés doivent payer ? Je pense qu'elles doivent payer 90% des coûts." Depuis cinquante ans, Larry Collins vit de la pêche au crabe dans le port de San Francisco, en Californie. A cause du réchauffement climatique, son activité est en crise : les eaux se sont réchauffées, rendant la pêche impossible avant l'hiver et favorisant la prolifération d'un parasite. Résultat : les crabes ne sont plus comestibles. La perte est chiffrée à plusieurs centaines de millions d'euros.

"Si j'avais 20 ans, 30 ans aujourd'hui, et que j'apprenais à quoi allait ressembler mon futur, je serais très en colère. Qu'on m'ait ainsi menti. Qu'on m'ait ainsi volé."

Larry Collins, pêcheur à San Francisco

à "Complément d'enquête"

"C'est ça, le fond de l'histoire : on a volé le bien commun à la génération qui vient", résume-t-il. Alors, avec l'association de pêcheurs de la côte Ouest dont il fait partie, Larry a décidé de porter plainte contre les sociétés Exxon, Chevron, Shell et aussi Total.

>> Changement climatique : comment Total a nié l'impact de ses activités pendant 50 ans

Aux Etats-Unis, ce combat prend de l'ampleur : 24 villes, comtés et Etats ont aussi porté plainte. A Washington, un groupe de juristes les aide à recueillir des preuves. A sa tête, Carroll Muffett, président du Centre pour le droit environnemental international (CIEL), est devenu en quelques années la bête noire des rois du pétrole. Selon lui, des villes côtières comme San Francisco ou Oakland seraient fondées à réclamer des milliards de dollars, "soit pour se préparer au changement climatique futur, soit parce qu'elles font déjà face aux dommages." Sans parler du coût exorbitant des dégâts provoqués par les tempêtes.

"Est-ce que l'industrie a peur ? Elle devrait ! L'avenir entier de cette industrie dépend du résultat de ces plaintes. Parce que les impacts climatiques augmentent. (...) Alors, jusqu'à quel montant ces entreprises pourraient  être tenues pour responsables ? La réponse est : bien plus que ce qu'elles valent !"

Carroll Muffett, juriste à Washington

à "Complément d'enquête"

Carroll Muffet en est convaincu : le rapport de force avec les compagnies pétrolières est en train de changer. Fin octobre 2021, les patrons d'Exxon, Chevron, BP, Shell, sont appelés à témoigner devant le Congrès américain. Ils vont devoir s'expliquer sur ce qu'ils savaient du risque climatique...

Extrait de "Climat : les pétroliers savaient", un reportage à voir dans "Complément d'enquête", jeudi 21 octobre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.