VIDEO. "Il me crachait dessus, il me tapait" : leur séjour au pair a tourné au cauchemar

Quatre jeunes femmes décrivent la maltraitance et le mépris de leurs hôtes, lors de leurs expériences en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

"Pour me punir, [la mère] m’a interdit de manger pendant deux jours." Plusieurs mois après, Audrey se rappelle parfaitement les mauvais traitements que lui a réservés sa "famille d'accueil" en Grande-Bretagne. Comme les trois autres femmes interrogées par franceinfo, elle est partie plusieurs mois dans un pays étranger comme jeune fille au pair. Mais l'expérience ne s'est pas déroulée comme prévu. Franceinfo a recueilli leurs témoignages. 

"Les ados étaient exécrables, ils ne me parlaient pas du tout, ils claquaient des doigts pour que je fasse quelque chose, raconte Audrey, qui a vécu deux mauvaises expériences en tant que fille au pair en Grande-Bretagne. J’avais 8 heures de ménage à faire tous les vendredis. Quand le ménage n’était pas bien fait, il fallait que je recommence."

Des insultes "non-stop"

"Le 1er [jour], j’avais déjà des insultes, donc je me suis dit 'c’est le début, peut-être que l’on me teste'. Mais sur les quatre mois où je suis restée, c’était non-stop", raconte une autre ancienne fille au pair. "En fait, la mère était très angoissée. C’était de ma faute si les enfants ne l’écoutaient pas elle. Alors que ça faisait seulement trois semaines que j’étais là, donc je ne pouvais pas changer grand-chose. C’était aussi de ma faute si elle allait perdre son travail", se rappelle une troisième.

Toutes ont quitté ces familles prématurément et gardent un goût amer de cette expérience qui était censée leur permettre de découvrir une autre culture et de perfectionner leur niveau en anglais. Dans leur viseur, aussi, des agences peu scrupuleuses, qui assurent un suivi très insuffisant des jeunes filles au pair dans les pays d'accueil.

Quatre filles au pair racontent leurs mauvaises expériences.
Quatre filles au pair racontent leurs mauvaises expériences. (FRANCEINFO)