VIDEO. El Niño provoque inondations et glissements de terrain en Californie

Les tempêtes provoquent des rafales de vent qui vont jusqu'à 96 km/h, entraînant des risques de chutes d'arbres, et faisant gonfler les vagues jusqu'à 4,5 mètres de hauteur.

REUTERS

La Californie essuie des trombes d'eau, jeudi 7 janvier, à cause du phénomène météorologique El Niño, provoquant inondations et glissements de terrain. Mais ce déluge ne devrait apporter qu'un maigre répit à la sécheresse historique qui touche dans l'ouest américain. El Niño, qui survient tous les quatre à sept ans, est à l'origine, selon les climatologues, des tornades meurtrières au Texas ces dernières semaines, inhabituelles en cette saison, et de la douceur observée dans le nord-est des Etats-Unis.

Les tempêtes provoquent des rafales de vent qui vont jusqu'à 96 km/h, entraînant des risques de chutes d'arbres, et faisant gonfler les vagues jusqu'à 4,5 mètres de hauteur dans le comté de Los Angeles et de Ventura, où vivent quelque 11 millions de personnes.

Course contre la montre

En grande banlieue de Los Angeles, dans la Sun Valley, une partie de l'autoroute 5 est inondée, provoquant l'enlisement de plusieurs voitures, la fermeture de nombreuses voies et des embouteillages dantesques. Certaines routes ont été partiellement fermées à cause de glissements de terrains. De la boue a pénétré dans deux maisons de Pasadena, municipalité qui jouxte Los Angeles. Aucune victime ou blessé n'est toutefois à déplorer.

Les autorités, en alerte, ont averti que "de vastes inondations de routes étaient à prévoir à travers tout le comté" de Los Angeles, avec également des risques de "crues rapides et de débris", selon le National Weather Service. Pour les services d'urgence, une course contre la montre est engagée pour tenter d'amener dans des refuges les quelque 44 000 sans domicile fixe de l'agglomération.

Des voitures inondées, mercredi 6 janvier à Van Nuys (Californie, Etats-Unis).
Des voitures inondées, mercredi 6 janvier à Van Nuys (Californie, Etats-Unis). (GENE BLEVINS / REUTERS)